Bouchons de la Capitale : de mauvais moments à passer

Jacaranda

La capitale  n’a jamais connu une pareille circulation. De mémoire de  Tananarivien, il n’y a jamais eu de pareils embouteillages dans la ville des mille. Les citoyens, cependant, prennent leur mal en patience et subissent stoïquement les désagréments causés par ces interminables bouchons, car la ville a besoin d’embellir son cadre. Les travaux de réfection entrepris sur les principaux axes sont nécessaires et le stoïcisme légendaire des Malgaches a cette fois- ci ses raisons. Au bout de ces longues heures d’énervement, il y aura  un  confort de circulation plus agréable.

Bouchons de la Capitale : de mauvais moments à passer

Antanananarivo n’a pas le cadre d’une  capitale digne de ce nom. Elle s’est dégradée au fil des ans et les autorités communales et étatiques  empêtres dans leur rivalité politique ont laissé la situation s’empirer. Aujourd’hui, la volonté de remettre de l’ordre  dans la ville des mille est clamée. Il  y a beaucoup à faire. L’éveil de la conscience citoyenne doit être entrepris pour restaurer cette discipline faisant cruellement défaut.  C’est une tâche difficile après des années de laisser aller.  Si  tout le monde s’y met, cela viendra. Les travaux de réfection des rues ont commencé et ils prendront beaucoup de temps. Ils touchent les principaux axes de la ville, aggravant encore plus les embarras d’une circulation infernale. Les automobilistes, bien qu’ils soient incommodés par  ces bouchons ne manifestent aucune impatience. Ils savent que  leurs désagréments ont une raison et que des jours meilleurs viendront. Des déviations ont été mises en place, mais elles ne soulagent pas pour autant l’amertume de ceux qui les empruntent. Il faudra faire preuve de patience pendant….un certain temps  pour ne pas dire quelques mois. Quand l’épreuve prendra fin, la situation sera bien meilleure qu’elle n’était auparavant, et on pourra se dire que cela valait la peine.

Patrice  RABE

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Pourquoi nous plaignons-nous? La capitale n’a-t-elle pas commencé à changer de 2002 à 2008? Mais après ? Quand vous dites tous les pouvoirs, non c’est injuste! Il faut dire les pouvoirs depuis le coup d’etat d’etat de 2009. Vous êtes journalistes, essayez d’être plus objectifs dans vos analyses, pour votre crédibilité bien sûr.

  2. Commen lutter contre les EMBARRAS DE DEPLACEMENT actuels et dans le FUTUR?
    Il y a plisieurs SOLUTIONS dont le BUT EST DE FACILITER LA VIE DES CTIOYENS residents ou de passage.Cette solution est de RENDRE LA CIRCULATION PLUS FUIDE avec des AIRES DE STATIONNEMENTS et de zones d’ARRET PERMANENTS ET TEMPORAIRES APPROPRIÉS à chaque zone d’Activités Dans l’interêt general .JE PROPOSE
    1)LE COVOITURAGE legalisé pour tout ce qui peut le faire (même Intervilles. dans l’immediat,surtout pour des gens qui prennent le même trajet Et ceci dans l’IMMEDIAT
    -LA REDUCTION DU NOMBRE DES BUS avec une CADENCE DEs bUS DE 30 PLACES ASSISES et debouts amenagée selon les horaires de la journée.,reglée par la COMMUNE.
    -Instituer des tarifs variables legalisé dans la journée et dans l’année pour encourager les gens à se deplacer (basse et haute saison).
    -2)MAIS il y a de gros EFFORTS A ACCEPTER….AGRANDIR LES ROUTES EXISTANTES.’.’..CREER DE NOUVELLES VOIES DANS DE NOMVREUX QUARTIERS’..ETABLIR UN PLANISSEMENTIR VALABLE POUR 30 ANS MINIMUM
    -Aucune Construction quellequ’elle SOIT ne doit être Edifiée 30m du CENTRE D’UNE NOUVELLE ROUTE
    -TOUT PROPRITAIRE DE CONSTRUCTIONS JUGÉES PAR LA COMMUNE genanr la CICULATION EN VILLE doit puni financieremenr et CONDAMNÉ a demolir á ses frais la dite constriction dans un delai imposé.
    -Tout ESPACE NON BORNÉ DE LA VILLE DOIT APPARTENIR À LA COMMUNE ET RESERVÉ, Á DES ACTIVITÉS COMMUNUTAIRES.
    Creations de marchés,,jardin public etc..
    A suivre

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.