Déchets toxiques : une prise de conscience universelle

Jacaranda

Les pays du tiers- monde sont depuis des décennies des terres d’accueil des déchets toxiques des nations riches. La Chine qui fait maintenant partie des grandes puissances économiques en a accueilli une grande quantité et s’en accommodait très bien. Aujourd’hui, elle ne veut plus recevoir ces centaines de milliers de tonnes devenus encombrants. Les autres pays du Sud-Est asiatique lui ont emboîté le pas. Le renvoi spectaculaire de conteneurs venant de France et de Hong Kong a           mis en lumière ce problème épineux. Il va certainement alerter les opinions publiques de tous ces pays d’Afrique et d’ailleurs qui sont devenus de véritables dépotoirs.

Déchets toxiques : une prise de conscience universelle

Le commerce des déchets toxiques est un « business » très lucratif et il enrichit des autorités parfois peu regardantes. Bien qu’il ait été réglementé, de façon stricte, il reste toujours très dangereux pour les pays d’accueil. Ce sont des produits qu’il faut traiter et recycler.qui arrivent dans des endroits de stockage. La Chine était jusqu’à présent très accommodante car elle en avait besoin pour son industrie, mais à présent, elle doit s’occuper de ses propres produits toxiques. Elle n’est plus une destination privilégiée. Les autres nations de la région qui recevaient sans rechigner de nombreux containers de déchets commencent à les refuser. Cette prise de conscience survient à un moment où la question de la pollution de la planète est posée avec une certaine acuité. Madagascar, jusqu’à présent, a toujours refusé de recevoir des déchets bien que des propositions aient été faites par des sociétés spécialisées dans ce commerce. Mais on sait que sur le continent africain, les déchargements ont lieu en toute discrétion. Les populations sont tenues dans l’ignorance et ne sont pas conscientes des risques encourues. La prise de conscience est maintenant réelle et les opinions publiques doivent rester en alerte.

Patrice RABE

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.