Communales à Tana : A la recherche de l’oiseau rare

Jacaranda

Antananarivo a perdu de cet éclat si particulier qui faisait son charme au siècle dernier. Elle n’a pas  réussi à évoluer avec son temps et ceux  qui l’ont  dirigée n’ont pas pu relever les immenses défis qui se sont présentés. La faute incombe incontestablement à la politique  qui a paralysé l’action d’édiles  décidés à faire de     Tana  une capitale digne de ce nom.  Aujourd’hui, la  question se pose de savoir s’il n’est pas   temps de  remiser au placard  toutes les considérations politiciennes empêchant  le  développement de  la ville des lumières. Avec les élections communales,  une opportunité se présente.

Communales à Tana : A la recherche de l’oiseau rare

Depuis  le début des années 2000,  c’est une lente dégradation du  cadre de vie des habitants d’Antananarivo qui s’opère ; Ce n’est pas tant la compétence  de celui ou de celle  à la tête de la commune urbaine  qui est en cause, mais la rivalité politique entre la mairie et l’état qui paralyse son action. Le développement des infrastructures ne peut se faire sans un véritable budget de fonctionnement ; le résultat est cette détérioration  de l’état des routes. Aucun véritable plan d’urbanisation n’a été mis en place pour désengorger une ville surpeuplée.. Tout le monde est conscient du fait qu’il  faut véritablement aller de l’avant et  qu’il est nécessaire de partir sur de nouvelles bases. Les élections communales vont donner l’opportunité à celui qui sera élu de faire véritablement entrer  la  capitale dans le XXIème siècle.  Certains candidats   se sont déjà franchement déclarés, d’autres laissent planer le doute. Tous les yeux  se tournent vers Marc Ravalomanana  s’amusant certainement de l’inquiétude de ses adversaires qui  connaissent son crédit auprès des Tananariviens  L’idée d’un candidat d’ouverture fait son chemin auprès d’une  partie de   l’opinion  pour  mettre un  terme  à  la rivalité entre le pouvoir et  la  commune urbaine d’Antananarivo. Cet oiseau  rare doit être un excellent gestionnaire, avoir une  équipe dynamique  et  savoir collaborer avec  le régime en place.

Patrice RABE

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. @ RANAIVOSOA

    Solomaso avy eny Faravohitra sa Imerikasinina no entinareo hanaovana resaka mamendrofendro toa izao ? Sao ilay ramatoa lehibe iray ao amin’ny lapan’ny tànana ao no tianareo lazaina fa raha ny fanapotehana an’Antananrivo dia zavabita lehibe azy !

  2. Leo ny olona ka tsy misy manao commentaire nsony. Manomboka mihiratra ny mason’ny rehetra fa tena iniana katsoina ny firenena eo amin’ny lafiny: fahasalamana, fiarovampirenena, Fampianarana, fitantanambola, ary ny ati-tany. Mahalasa saina ny mijery fomba fiasa rehetra sy ny tetibolampanjakana mahakasika ireo ministera ireo fa tena ny hanapotika tanteraka an »Madagasikara no tanjona. Mba samia manokatra ny masony e . Izao anefa no tadidio fa tsisy hahasakana ny masoandron’ny Malagasy tsy hihiratra mihintsy raha mbola velona koa zao Andriamanitra ao izao

  3. @ Andriandralala

    Votre oiseau rare au lieu de pleurnicher auprès du SADC et de l’Union Européenne toujours avec des mensonges éhontés s’il a des couilles qu’il se déclare officiellement candidat surtout le titre de chef de l’opposition est mal barré pour lui et que revenir au pouvoir est une hypothèse définitivement impossible . Imerintsiatosika avec sa prison new look pour les criminels l’attend en cas de révision de son procès de 2010 ça lui fera de bons souvenirs d’Antanimora en 1982 pour corruption à l’usine Lalasoa !

  4. <ne cherche pas midi à quatorze heure! cet oiseau rare a un nom, il s'appelle Marc RAVALOMANANA, qui a dejà prouvé ses capacité dans la gestion de la Ville des Milles !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.