Un régime qui n’entend : pas laisser traîner les choses

C’est avec détermination que le chef de l’Etat accélère la  réalisation de son programme. Il est conscient du fait que le temps joue contre lui et il ne veut pas donner l’impression de l’indécision. On dit qu’il a  préféré  ne pas assister à  l’A.G  des Nations Unies pour faire avancer ses projets à Madagascar. Mais certains observateurs se demandent si cette vitesse dans l’action  sans véritable réflexion ne pourrait pas lui être préjudiciable.

Un régime qui n’entend : pas laisser traîner les choses

Les difficultés rencontrées par la population dans leur vie quotidienne sont réelles.  Le régime est obligé de composer avec des impondérables qui surgissent  à tout bout de champ. La résolution de  tous ces problèmes l’empêche de réaliser les objectifs qu’il s’était fixé.  Le chef de l’Etat a donc décidé de prendre les taureaux par les cornes et d’avancer. Cette nomination de gouverneurs a pris tout le monde par surprise et  montre que le président de la République  se sent libre d’accomplir tous les  actes qu’il veut  pour arriver à ses objectifs. Ce remplacement des chefs de région par des gouverneurs avait été annoncé depuis longtemps, mais elle se heurtait à des obstacles juridiques. La décision a été prise cette semaine en conseil des ministres et elle a pris effet immédiatement. Pour le moment, personne n’a rien trouvé à y redire. On trouve parmi les heureux nommés des proches du chef de l’Etat. Ces hommes de confiance vont donc être le relais de l’Etat sur place. On va les voir à l’œuvre et on pourra juger de leur efficacité sur le terrain.  D’autres décisions vont certainement venir pour essayer de faire bouger les lignes. Le chef de l’Etat est décidé à accomplir ce qu’il a annoncé. .Pour lui, ça passe ou ça casse.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Tout à fait la peuple à assez souffert et souffre de plus en plus. Pourquoi ne pas dévoiler le cahier de charges détaillé avec les sources de financement concernant le développement de Madagascar. Indiquer les différentes méthodes utilisées pour le suivi et le contrôle de l’avancement des projets…. Il avait dit qu’il était fin prêt lors de la conférence de Carlton en présence de tous ces éminences grises venus du monde entier.

  2. Et alors ? C’est quoi le problème? C’EST LUI QUE LE PEUPLE MALAGASY A CHOISI SELON LE PROGRAMME QU’IL LUI A PRÉSENTÉ!!! Ce n’est pas le programme de la HCC ni celui de quelques individus qui ont perdu leurs propres intérêts personnels au profit d’un peuple qui a assez souffert

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.