Un signal fort adressé à l’opinion

Le limogeage du ministre de l’Energie annoncé lors du  conseil des ministres d’hier, n’a  finalement surpris  aucun des observateurs de la vie nationale. C’est le résultat de tous les cafouillages qui ont eu lieu dans les domaines dont il a la charge depuis sa nomination à la tête de ce ministère stratégique. La Jirama et ses multiples problèmes  et  la gestion déplorable de la  pénurie d’essence n’ont pas plaidé en faveur de son maintien à son poste.  *

Un signal fort adressé à l’opinion

 L e président de la  République avait affirmé  lors de la  nomination des membres du gouvernement que, l’action de ces derniers serait évalué  après un certain temps et qu’ils étaient tenus par une obligation de résultat.  On a pu constater qu’aucun bilan n’a été dressé. Le secteur sensible de l’énergie  a été la cible de toutes les critiques de   la population. Le redressement de la Jirama a été jugé prioritaire, mais les difficultés rencontrées  dans la gestion de la société ont occulté les efforts déployés. Les délestages et les coupures d’eau ont exaspéré les consommateurs. Les explications  du ministre de l’Energie n’ont fait qu’envenimer une situation déjà très délicate. Il semblait imperméable aux critiques.  Les  rapports  tendus qu’il entretenait avec les pétroliers chargés de fournir le carburant des centrales électriques n’ont pas arrangé les choses.  C’est dans ce contexte qu’est arrivée cette crise engendrée par la pénurie d’essence.  A-t- elle été  organisée sciemment ou  y avait-il de véritables problèmes de logistique ? L’analyse qui en a été faite par le ministre est qu’il y a eu défaillance et qu’il fallait prendre des sanctions. La démission du directeur général de l’OMH a montré la gravité du malaise qui régnait. Le président  de la République et le Premier ministre ont donc tiré les  conclusions qui s’imposaient et ont   décidé de limoger le ministre de l’Energie. En agissant ainsi, ils envoient un signal fort à l’opinion. C’est une nouvelle politique qui va  être initiée.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1.  » Ici c’ est la FRANCE ! « 

  2. RODRICK

    Post  » copié-collé  » indigeste .ça se voit que vous avez des lacunes pour argumenter .Je ne suis pas certain par contre que le limogeage de ce ministre ne répond pas à des pulsions de populisme et de démagogie et que le problème de la Jirama reste entier !

  3. Le rythme TGV ? je suis d’accord avec l’envie de l’impose.Mais la tête du train, j’en doute fort ! Car ce train pense être capable de mener un rythme qu’il ne serait pas en mesure de réaliser, car c’est lui-même qui a créé ,depuis plus de dix ans, le désordre dont il prétend arranger actuellement.
    J’approuve la décision d’écarter le maillon supposé faible !
    Mais qui que ce soit à cette position ira tout droit au mur ! Et ANR ne cessera pas de faire une opération montage-démontage-montage-démontage…et il créera ainsi ses propres détracteurs.Et ne pensez pas que les détracteurs de ANR sortiront du TIM, au contraire ses pires et féroces détracteurs sortiront de lui-même.Demain, c’est peut-être même le TIM qui le soutiendra, comme le TIM l’a fait pour le maire TGV Mokhtar de Majunga ! (wait and see)
    La situation actuelle est catastrophique, il y a tant de grands problèmes qui couvent.Donc ce n’est que la petite partie de l’iceberg vue hors de l’eau.Courage Président !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.