Des festivités qui ne peuvent éclipser la réalité 

Dans l’atmosphère empesée  qui règne actuellement, il est méritoire d’essayer d’installer une ambiance de fête dans la ville.  La population a besoin de se changer les idées . La capitale est parée de ses plus beaux  atouts, les lumières se trouvent partout. Néanmoins, on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine amertume, en pensant aux multiples incidents de ces derniers jours.   La politique ne semble s’embarrasser d’aucune trêve . Les oppositions sont multiples et elles n’ont pas l’intention de  mettre un terme à leurs contestations.  C’est donc  au pouvoir de faire en sorte que les clameurs des  opposants ne couvrent pas les réjouissances  de cette fin d’année.

Des festivités qui ne peuvent éclipser la réalité 

Cette fin  d’année devrait être festive et c’est ce que le pouvoir veut à tout prix. Avec la CUA, il a fait en sorte que la ville soit illuminée et que la population ressente cet émerveillement dont elle a tant besoin.  L’atmosphère de ces derniers  jours  ne prête cependant pas sourire. Les manifestations violentes des étudiants et l’opposition déterminée   du SECES au ministre de l’Enseignement supérieur ne sont pas prêtes de s’arrêter et, fête de fin  d’année ou pas, cela ne devrait pas s’arrêter. Le feu couve aussi chez  les opposants politiques qui ont l’intention de ne pas rester inertes.  Le problème de Tana-Masoandro que l’on commençait à  oublier est en train de revenir  sur le devant de la scène avec  la grande réunion qui va   avoir lieu demain. On peut  minimiser tous ces événements  et dire qu’ils n’arriveront  pas  à gâcher les festivités de cette fin d’année, mais ce sont des  problèmes que l’on   ne pourra pas occulter. Ajoutons à cela les coupures de courant  et d’eau auxquelles la population  s’est habituée, mais qui continuent de la faire pester .Tout le monde voudrait pouvoir passer de belles fêtes de fin  d’année, mais  on est très vite rattrapé par une réalité que l’on ne peut  pas  changer.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.