Le besoin d’une trêve ressenti par la population

C’est vers la fête de la Nativité que tous les esprits se tournent en ce moment. Les problèmes existent et ne peuvent pas être occultés, mais les citoyens veulent avoir leur petit coin de bonheur durant ces derniers jours de l’année 2019. Les rues de la capitale connaissent une animation plus importante qu’à l’accoutumée et les embouteillages ne sont pas prêts de se terminer. La population préfère s’émerveiller devant les illuminations de la ville, et ne veut pas penser aux questions graves qui peuvent se poser, il sera toujours temps de le faire plus tard.

Le besoin d’une trêve ressenti par la population

La fête de la Nativité est celle de la famille, et c’est l’occasion de se retrouver avec ses proches. Les magnifiques illuminations, qui mettent Tana au diapason des grandes villes étrangères, donnent le sentiment à tout le monde qu’il faut penser positif pour le moment. C’est la première fois que la Capitale entre dans l’ère moderne avec ses décorations luxueuses. Le chef de l’Etat qui en est le maître d’œuvre, a voulu créer la magie de Noël, et en faire une fête pour les enfants. La population lui, en sait gré et profite au maximum de cette occasion qui lui est offerte. Les Tananariviens se pressent sur la place d’Antaninarenina, ils s’émerveillent devant le très beau spectacle qui leur est offert. On peut les voir à Analakely, Antanimena ou Ankorondrano où la féérie est la même. Les prix des denrées alimentaires se sont envolés, mais peu importe pour l’instant, ils veulent rêver un peu. Les interpellations des opposants leur importent peu actuellement. Un noyau d’irréductibles refuse de se laisser distraire par ces belles illuminations. Mais la majorité des habitants de la Capitale préfère penser au calme et à une certaine sérénité en cette fin d’année. Elle veut une trêve durant ces quelques jours qui vont s’écouler.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.