Une arme à double tranchant !

Une ère nouvelle s’ouvre avec la nouvelle année. Une année 2020 qui va encore réserver la part belle à la technologie qui est en train de se démocratiser pour ne prendre en exemple que facebook.

Ce moyen de communication très efficace, gratuit ou presque, est sans nul doute le plus utilisé à des fins humanitaires mais aussi à d’autres fins pas toujours catholiques et assez souvent par des utilisateurs anonymes

Si facebook est le meilleur moyen pour dénoncer un abus à effet immédiat comme ce policier pris « en flagrant délit » par un facebooker à Ivato ou encore cette voiture de fonction utilisée à des fins personnelles par un chauffeur mais qui a coûté sa place au DG alors qu’il n’avait rien à voir dans l’affaire. L’exemple peut s’étendre à d’autres faits divers notamment ceux ayant permis de retrouver une fillette à Antanifotsy.

Une arme à double tranchant !

Mais facebook a aussi joué un rôle primordial pour stimuler le soutien aux Barea lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Jamais au grand jamais, le football n’a été à pareille fête. Petits et grands, femmes et enfants, tous ont suivi les performances des Barea parfois même avec un réel fanatisme.

Le seul ombre au tableau en fait car pour un rien ces facebookers anonymes n’hésitent pas à s’attaquer à votre vie privée. Des insultes gratuites car non fondées. L’effet d’une arme à double tranchant qui ternit l’image d’un outil fait pour servir et mieux servir.

Si celui qui s’est attaqué à Andry Rajoelina a été finalement appréhendé à Toliara en un rien du temps, tout le monde n’est pas Président de la République pour bénéficier d’une telle protection. On subit puis on laisse le temps faire en espérant que ces personnes sans scrupules trouvent le temps de s’arrêter. Ce qui aurait pu être le cas si des mesures ciblant ces gens s’inscrivant sous des pseudos et des faux noms se font taper sur le doigt ou mieux encore il faudrait les sanctionner pour qu’ils arrêtent de prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages.

Si dans notre vie de tous les jours, insulter quelqu’un est pénalement condamnable, il devait aussi l’être sur facebook.

D’ailleurs et à y voir de près, s’inscrire sous un faux nom dans une communication à grande échelle n’est-il pas déjà un délit ?

A charge donc pour le ministère de la Communication de prendre des mesures pour mettre fin à ces pratiques encore faut-il le dire, illégales. Au final, on aura véritablement des échanges qui servent l’intérêt de tout le monde.

 Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.