Coronavirus : Menace grave, état d’alerte lancé

Jacaranda

Bien qu’il n’y ait pas encore de cas vérifié de coronavirus à Madagascar, on ne peut pas s’empêcher d’éprouver une certaine crainte. On sait que deux personnes hospitalisées au CHU  d’ Anosiala ont éveillé les soupçons des médecins. Le doute a été levé cependant  pour l’une d’entre elles, l’autre continuant d’ être examinée. Aujourd’hui, on ne peut donc être sûr de rien. Le nombre de victimes en Chine dépassant le millier, la déclaration de l’OMS qui qualifie le coronavirus de « grave menace » sonne comme un avertissement. L’état d’alerte est lancé  si on se réfère  aux termes employés, il faut s’attendre au pire.. A Madagascar,  on renforce les mesures de prévention, mais cela ne nous met pas  totalement à l’abri de la contamination de ce virus qui peut se jouer des frontières.

Coronavirus : Menace grave, état d’alerte lancé

Les autorités chinoises ont multiplié les mesures pour empêcher la propagation du coronavirus.  Elles sont drastiques et  la population a suivi les directives sans rechigner. Le chef de l’Etat a montré son implication dans la lutte contre ce fléau, en venant visiter les centres de santé où sont hospitalisées les personnes contaminées. L’attitude est louable, mais elle  s’apparente plutôt à de la communication.  La réalité est en train de s’imposer et les efforts déployés ont peut-être freiné la propagation. Ils ne  l’ont pas stoppée.  Le nombre de personnes contaminées et de victimes augmentent de jour en jour. La contagion n’est pas circonscrite à la Chine. On s’aperçoit que  le virus, malgré toutes les précautions prises, a franchi les frontières chinoises et arrivent dans certains  pays. Les chercheurs des laboratoires du monde entier sont en train de chercher le remède ou le vaccin qui mettra l’homme à l’abri de cette maladie. Pour le moment, cependant, on ne peut que dresser des barrières aux frontières. Madagascar est une île, mais elle ne peut pas s’isoler, et toutes les précautions   prises ne peuvent pas prémunir  les Malgaches de tous les risques de contamination. La menace existe et il faut rester sur ses gardes.

Patrice RABE

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. Zaran-dry zalahy matin’ny « korana » ny malagasy dia azy daholo ny harena- hikorana @ vita sinoa @ 26 ê!

  2. Atao inona ary io « gouvernement  » io ???? PASSOIRE !!!

  3. Ho vita zany ny « tourisme » ao Nossi-be !!! Zay vao hihinan’IEM ianareo fa i dedaka lasa nisehoseho eny Afrika any ! kkkk

  4. Alerte, Alerte, Alerte!!!
    Il faut appliquer les règles annoncées. Arrêter les effets d’annonce. Je déplore le fait que Madagascar a interdit tout vol provenant de Chine mais en plein jour, un avion en provenance de ce pays infesté a atterri sans restriction à Nosy be. De plus, il a amené à son bord des chinois.
    Pour la bonne gouvernance de la santé des malgaches: profiter de notre état insulaire, appliquer les mesures prises, renforcer les dispositifs de prévention et de traitement, partager les bonnes informations, appliquer les sanctions aux délinquants, sensibiliser la population.
    Salut.

  5. Ka velirano fotsiny dia efa maty le virus hoy i prezida dedaka kkkkk !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.