Une  CNaPS « gros Jean comme devant »

Jacaranda

Ce sont donc quatre millions de dollars que la CNaPS  a perdus en les plaçant dans le  partenariat Air Madagascar –Air Austral. Aujourd’hui, la Caisse Nationale de prévoyance se trouve donc « gros jean comme devant » et pour les salariés malgaches qui cotisent pour leur retraite, il s’agit d’une perte immense. Les gestionnaires vont,  bien sûr, passer cette somme par pertes et profits, mais c’est un véritable scandale qu’on ne peut  pas  tolérer. Des actions en justice ont été intentées, mais cela ne renflouera pas les caisses de la CNaPS.

Une  CNaPS « gros Jean comme devant »

La Caisse Nationale de Prévoyance croyait  faire un bon placement, mais ses déboires  sont aujourd’hui à la mesure du naufrage des deux compagnies  aériennes qui ont conclu un accord de partenariat. Elle avait agi ainsi puisqu’il s’agissait de sauver Air Madagascar en mauvaise posture. Notre article en page économie détaille tout le processus suivi. Aujourd’hui,  Air Madagascar et Air Austral ont des pertes d’exploitation cumulées de plusieurs dizaines de millions de dollars, et la CNaPS ne pourra pas récupérer ces fonds investis. Ce n’est pas la première fois que des  placements douteux ou des  prêts faramineux sont opérés, mais dans le passé,  les responsables n’ont pas été poursuivis. Qui plus est, ils ont bénéficié d’appuis de personnalités hauts placés. Aujourd’hui, il n’est plus question de rester sans réaction.  Les affaires de ce genre sont dénoncées. La justice va continuer à les instruire . Dans ce cas précis,  le nom d’un responsable a été cité et un dossier a été instruit. Mais on ne pourra pas réparer le préjudice qui a été causé. La dénonciation du procédé et la présentation en détail de tout le processus suivi sont un moyen d’empêcher le renouvellement de telles bévues. Il s’agit d’une leçon à  retenir  pour l’avenir. Mais on ne peut que s’indigner de voir de telles pratiques faites sans contrôle.

Patrice RABE

Share This Post

16 Comments - Write a Comment

  1. C’est légal d’investir les cotisations des travailleurs ?

  2. « mais dans le passé, les responsables (de la Cnaps) n’ont pas été poursuivis disait Patrice RABE, le placement d’air austral en 2017 a eu l’ aval du MEF et du PM à l’époque, des traces écrites ont été gardées par les responsables de la Cnaps.
    Les politiciens ne sont jamais inquiétés (Ratsiraka et ses investissements à outrance, et avec l’affaire PROCOOPS, Ravalomanana et l’affaire TIKO, les rétro-commissions de Rajoelina sur les juteux contrats miniers et etc….), mais les reponsables des sociétés d’Etat, s’ils sont récalcitrants pour débloquer leur tire-lire (trésorerie), ils font l’objet d’un rouleau compresseur et sont accusés d’ABS (abus de biens sociaux), de détournements et de malversations.
    Sans nécessairement parler de la poliitisation de la Justice, et des « juges inquisiteurs et purificateurs », nous sommes aujourd’hui confrontés aux effets pervers de « l’envie pénal », et de la répression des opposants par des poursuites judiciaires (IST, NOTAM etc etc …) : méthode classique des dictatures.
    Triste tableau

  3. rajona….les sociétés d’Etat (Jirama, Air-Mad, Cnaps, Sonapar, Seimad etc etc …) sont devnus des terrains de jeu des politiciens de tous bords, et les dirigeants deviennent des bouc émiissaires, et à l’échafaud « satria tratra farany »….triste tableau

  4. magouille malgache une vrai tradition

  5. magouille malgache une vrai tradition

  6. Ray A….l’impunité c’est pour tous qu’ils soient reponsables politiques, ou responsables d’entreprise, oujournalistes qui se croient propres et qui restent impartiaux dans leurs articles, petit peuble (sarambabem-bahoaka)….je suis d’acccord avec vous

  7. @Ray A……l’impunité plutôt ce sont plutôt les anciens Présidents comme Tsiranana, Ratsiraka, Ravalomanana sous prétexte d’une paix sociale à la malgache (Fampihavanana) n’ont jamais été inquiétés, ni emprisonnés….. ils arrivent même à se représenter aux éléctions présidentielles par magie de la reconcialiation…..Et grave ils ont tué des vies humaines de leurs compatriotes!

    Rajoelina et Monja Roindefo (voir aveux de Roindefo du 07 Fév 2020) aussi en tant que responsables politiques ont une responsabilté sur les décès et la vie des grevistes du 13Mai en 2009. Et Rajoelina est devenu notre Président actuellement, alors qu’il a INDIRECTEMENT aussi du sang sur les mains.

  8. Si on défend un « dirigeant », coûte que coûte, ou plutôt avec arrières pensées, ou avantages…, c’est égal et on se fout d’eux !

    Mais une Caisse, Cnaps, copie collé avec la France, le patron c’est TRIPARTITE : EMPLOYÉS COTISANTS, PATRONATS COTISANTS, ETAT.
    Et un salarié dirigeant doit être changé périodiquement , mais non en 10, 15 20…,ans,
    après ÉVALUATION , positive ou négative!
    S’il est vrai que des responsables étatiques, dont on en connaît particulièrement…,
    dictent depuis une vingtaine d’années leurs directives, selon leurs intérêts propres,
    avec interessements aux  » dirigeants » comme
    à l’Asssurance ARO, etc,
    cette personne n’avait qu’à DÉMISSIONNER s’il pense que ce n’est pas bien , managerialement, moralement (!!!),
    sinon il est RESPONSABLE A 1000%, et il n’a pas à s’excuser et demander une IMPUNITÉ,
    donc ZÉRO TOLÉRANCE,
    sinon tout est foutu d’avance et le peuple…jugera, d’une MANIÈRE OU D’UNE AUTRE.

  9. @ Rasoulou

    Toujours la même rengaine et ce qui est effarant on vous a incité mille fois de saisir les entités responsables et les juridictions compétentes tout en vous associant à la société civile pour porter vos accusations jusqu’à preuve du contraire gratuites sur les supposés affaires du régime actuel comme bas Mangoky , bois de rose etc Pour l’instant on considère vos incantations comme des délires psychotiques liées à des prises certainement de rongony be vata . Il n’y a rien à discuter et là encore vous êtes de mauvaise foi car c’est le conseil d’administration de la CNAPS avec son DG en l’occurrence qui tranchent dans toutes transactions de capitalisation extérieure comme avec Air Austral . Votre Raoul ne pourra pas se dérober là dessus en aucun cas et le journaliste que vous pointez du doigt ne fait que son boulot avec professionnalisme . Vous rigolez certainement en donnant des leçons de bonne gouvernance à voir le mandat de Rajaonarimampianina et la racaille dans son entourage proche . Les malversations et détournements de fonds publics étaient notoires avec vos cravates bleues . Ici c’est midi Madagascar où les articles sont valables pour les commentaires pointus en dehors de ceux de R. Eugène et non Madagascar-tribune.com d’un niveau éditorialiste discutable et que vous aurez un adverse à votre taille dans tout débat d’idées .

  10. Salama namako o
    Dia ho gaga ve ianao amin’izany? Izaho aloha tsia
    Izaho aloha tsy dia d’accord amin’i Ray A miteny hoe: »Un « placement » qui équivaut à une perte colossale comme on dit, est la marque d’un manque flagrant de savoir faire et de professionnalisme ». Resaka vola io, ary volabe, ary volaben’ny mpakafo. Tsy fitavozavozana velively fa tena niniana natao. Angaha ny CNAPS afaka manao izany placement izany e? EPIC io toy ny ACM snsnsns be dia be tsy natao hitady vola ireny raha araka ny fahalalako azy a koa inona no hilingilingin-dry zareo hanampy an’i AIRMAD sy AIR AUSTRAL any. izay samy efa soavaly maty daholo? Aferan-dreo izany. Zaho aloha tsy mahay ny rouage na fandehan’dreny loatra afa amiko tsotra: »ASAIVO AVERINY NY VOLAMBAHOAKA » POINT BARRE.MANKALEO MIHITSY ITY ATAON-DRY ZALAHY ITY (MANGALABOLA TSOTRA IZAO E)
    Mahereza namako o

  11. @Rakotonirainy…je ne vous dis pas que les anciens dirigeants de la Cnaps sont innocents ou coupables…c’est à la Justice de le prouver, et de décider…Mais je vous fais rappeler que la décision, sur le placement de la Cnaps dans la partenariat Air Mad- Air Austral, étaiit collégiale et collective.
    Les anciens dirigeants de la Cnaps reconnaissent leurs erreurs de décisions et qu’il s’agissait d’un mauvais placement, mais il ne faut pas oublier que les dirigeants sont des salariés, le patron c’est l’Etat, et le Conseil d’Admnintration, et il n’y avait ni prise de décision personelle, ni défauts de procédures, ni enrichissemnts personnels, ni profits personnels , ni malversations et ni détrournements de fonds de la Cnaps dans cette affaire.
    Vos accusations sont gratuites, il s’agit même d’une calomnie et d’une diffamation!
    La diifférence avec l’affaire TIKO de Ravalomanana, c’est qu’il y avait favoritisme, conflits d’intérêts et enrichissements personnels de l’ancien Président dans ses décisions, donc les cas de délits et crimes sont prouvés.
    Pour la vente des stocks de bois de rose saisis, les fonds ayant servi au campagne présidentiel de Rajoelina en 2018, et il y a à prouver les rétro-commissions sur les affaires Bas-Mangoky ,l’affaire Wisco, les contrats miniers. Il y a lieu de mettre en évidence la teneur des contrats pour ces affaires pour une bonne gouvernance et une meilleure transparence..

  12. @ Rasoulou

    Il n’y a pas à chercher miidi à 14 h Monsieur Rasoulou. On n’a pas besoin d’être un défenseur patenté du régime actuel pour avoir la clairvoyance de désigner qui était aux commandes de la CNAPS à cette période . Si on a parlé de pion mafieux de Rajaonarimampianina sachez que nos recoupements ne sont dans le secret de Dieu . Oui votre Raoul peut très bien bénéficier de la présomption d’innocence mais tout concourt à dire que la pègre Rajaonarimampienne au sein du conseil d’administration d’Air Mad à l’époque était de mèche dans de petites combines minables avec l’ancien DG de la CNAPS pour « piéger » notre compagnie Aérienne nationale dans des intrications financières défavorables avec Air Austral , question de malversations évidemment . Vous pouvez mille fois chantonner ici Mahaleo sous l’effet de produits prohibés ou faire des copié-collé des commentaires d’une bande de ramassis d’aigris et de gratteurs de cul sur madagascar-tribune.com mais la cause est entendue car il y a quand même une justice qui fonctionne à Madagascar !

  13. Un « placement » qui équivaut à une perte colossale comme on dit, est la marque d’un manque flagrant de savoir faire et de professionnalisme d’un soit disant manager – de surcroît de l’argent du peuple, ( avec quelles « autorisations »?) , si on en doutait encore,
    au profit d’un Air Austral, beaucoup plus malin , plus futé, avec leurs dirigeants réunionnais, comme d’habitude, profitant de toutes candeurs et NAÏVETÉS de leurs chers voisins.
    Et ce n’est pas la première fois que des  » managers » malgaches s’essayent à des soi disant placements,
    qui rapporteraient(!) et laisseraient le principal intact!!!
    Un seul exemple pour ne pas être trop long:
    La Seimad et son ex.dirigeante, dernièrement au Sommet de la Francophonie, résultat: argent perdu…
    La Jirama , en son temps également…
    Vite, zéro tolérance,. AUCUNE IMPUNITÉ,
    comme on dit à ce régime,
    et qu’on ne laisse AUCUN MAUVAIS EXEMPLE à nos générations futures.

  14. @ M. Patrice RABE… »Les affaires de ce genre sont dénoncées. La justice va continuer à les instruire.
    Ce n’est pas la première fois que des placements douteux ou des prêts faramineux sont opérés, mais dans le passé, les responsables n’ont pas été poursuivis. »
    Est-ce que votre mémoire est courte avec votre business perso avec les anciens dirigeants de la Cnaps sur l’affaire MONEY TECH ?

  15. Voilà un article qui protège le secret de l’instruction et qui ne désigne pas de coupable tant que l’affaire n’est pas jugée, contrairement à ce qui a été véhiculé ces derniers temps (dans les médias et les réseaux sociaux) et des accusations gratuites faites par les pro-Rajoelina ici (Marc et Rakotonirainy etc etc….).
    Déjà le gouffre est colossal, Rajoelina veut encore rajouter un autre gouffre pour la Cnaps, il veut mettre la main dans la trésorerie et les restes de liquidités de la Cnaps pour ses projets IEM!
    La Cnaps est actionnaire dans plusieurs sociétés à l’étranger poue ne citer que la Société Générale, Gazprom.
    On trouve douteux le montage de l’action prise par la Cnaps au sein du partenariat Air-Austral- Air Madagascar à hauteur de 15 millions de dollars en 2017, mais est-ce que cela équivaut à un crime ou à un délit? D’autant que cela a été fait à la demande du gouvernement de l’époque avec l’aval du Conseil d’Administration, des traces écrites peuvent être fournies par les responsables de la Cnaps. Et y avait-il détournement de fonds pour profit personnel? y avait-il enrichissement personnel suite à cette opération?

    L’utilité de la sanction pénale doit donc être désidéologisée dans cette affaire de la Cnaps et appréciée à la lumière de sa triple faculté à prévenir les comportements véritablement délinquants, punir les auteurs de faits portant directement et authentiquement atteinte aux valeurs essentielles de notre société et faciliter la réparation du préjudice qui en est résulté.
    Aujourd’hui, le droit pénal des affaires ressemble à un gros nuage noir d’où la foudre peut sortir à tout moment, faisant planer l’angoisse sur les décisions de dirigeants.
    La Cnaps propère par ses autres placements, il ne s’agit pas de voir la Cnaps seulement par cette affaire, il s’agit d’un mauvais placement et viser un dirigeant qu’on veut à tout prix éliminer et détruire, par question d’égo et de lutte de pouvoir.
    Laissons la justice faire son travail, mais il y a quand même une distinction et une séparation entre responsabilté collective et responsabilté personnelle, la faute n’est pas SEULEMENT pour une seule personne.
    Merci Monsieur Patrice RABE d’avoir participé à l’opération de destruction, ordonnée par Rajoelina, à travers cet artcle qui est très subjectif à mon avis. Par contre, l’article de R.Edmond, en rubrique Economie, est objectif et ne vise personne.

  16. Le nom d’un responsable !!!
    Journaliste, si vous l’êtes, dites tout, allez au fond des choses,
    mais ne vous contentez pas de LARMOYER et de soupirer à la place des gens qui font la queue
    à tous les bureaux CNAPS de Madagascar,
    pour même pas 5.000Ariary pour la naissance d’un enfant, un exemple entre mille.
    Et quand des confrères à vous encensent des incapables etc, des protégés par des sommités en leur temps..
    sous prétexte qu’ils sont diplômés,
    ( mais lesquelles et quelles valeurs?) « sinon ils ne seront pas à ces postes pendant des décennies » (!)
    ZÉRO TOLÉRANCE, disent les responsables actuels!!!!
    Personne n’est au dessus de la loi! CLAMENT on encore !
    Qu’on le prouve vite , avant que le peuple réagisse et qu’on le regrette !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.