Les problèmes du secteur hospitalier malgache

Jacaranda

Le secteur de la santé est certainement, avec celui de l’éducation, le plus important pour les Malgaches. Le budget qui lui est alloué ne lui permet pas d’assurer une couverture sanitaire satisfaisante . Ce n’est pas faire preuve de mauvais esprit de dire que nos concitoyens ne disposent pas les mêmes chances de guérison lorsqu’ils se font hospitaliser. Les soins ne sont pas gratuits et ils sont même si onéreux que beaucoup de patients de condition modeste sont obligés de renoncer et de partir.

Les problèmes du secteur hospitalier malgache

C’est un euphémisme de dire qu’à Madagascar, il faut avoir suffisamment de moyens financiers pour être soignés correctement. Les honoraires médicaux sont, pourtant corrects, mais les traitements proposés sont souvent onéreux et grèvent le budget de beaucoup de patients Tout est payant et le malade ne peut pas suivre toutes les prescriptions de leurs médecins. Les plus riches sont bien évidemment avantagés. Ils disposent des meilleurs soins car ils peuvent disposer des quelques équipements disponibles. On ne peut pas aller à l’encontre  des pratiques du personnel privilégiant ceux qui peuvent payer. C’est une réalité qu’on ne peut pas nier. Les plaintes remontent souvent jusqu’aux responsables, mais ils incriminent le manque de moyens à leur disposition. Certains avouent leur impuissance devant le nombre de malades qu’ils doivent soigner et qui ne peuvent pas bénéficier de leur attention. Madagascar dispose de nombreux hôpitaux « manara penitra », mais ces derniers n’ont pas l’équipement nécessaire pour offrir une qualité de soin acceptable. Cela favorise les mauvaises pratiques dans ce milieu hospitalier qui dispose de praticiens compétents, mais tentés de monnayer leur savoir-faire et de soigner d’abord ceux qui peuvent les rémunérer. Le terme « corruption » est souvent employé, mais on n’en parle qu’à mots couverts. Les autorités sanitaires en sont conscientes, et elles affirment que des mesures sont prises pour l’éradiquer.

Patrice RABE

 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.