Coronavirus : le risque d’épidémie est sérieux

L’avertissement lancé par de nombreux spécialistes est aujourd’hui amplement vérifié. Le directeur de l’OMS le confirme. On va au devant d’une véritable pandémie et l’Afrique est particulièrement vulnérable. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :  25 pays sont touchés, il y a 2367 décès parmi les 78891 cas de contaminations. Il n’est donc plus question aujourd’hui de se cantonner dans un attentisme prudent. Il y a péril en la demeure. On doit maintenant se préparer à affronter  cette épreuve avec courage et détermination.

Coronavirus : le risque d’épidémie est sérieux

La Chine est le pays le plus touché. Malgré les mesures drastiques que ses dirigeants ont prises, la  propagation du coronavirus ne s’est pas arrêtée. On est maintenant en face d’une épidémie qui touche de nombreux pays . Le  week-end dernier, l’Italie ou plus précisément la région de la Lombardie a connu les affres de la mise en quarantaine dans plusieurs localités  avec des barrages de force de l’ordre extrêmement rigoureux. Le périmètre contrôlé  est assez vaste et ceux qui s’y trouvent se soumettent pour le moment de bonne grâce à ce confinement. Cependant, vue de l’extérieur, la situation  inquiète. Les précautions prises sont nécessaires, mais elles peuvent ne pas être suffisantes. En Afrique, un seul cas de contamination a été signalé, mais la prudence est de rigueur car les moyens de contrôle ne  sont pas suffisants. L’OMS ne cache d’ailleurs pas son inquiétude et prévient que l’épidémie peut  faire des millions de victimes  sur notre continent. Des milliers de kits sanitaires ont déjà été envoyés,mais cela ne pourra pas empêcher la propagation du virus, la vigilance  des autorités sanitaires pouvant se relâcher.  A Madagascar , on suit l’évolution de la situation avec une crainte certaine. Tout est fait pour détecter les cas douteux. Tous les navires suspects sont refoulés. Les contrôles sur les passagers venant de l’extérieur  sont d’une extrême rigueur.  Cela semble suffisant jusqu’à présent, mais on ne peut jurer de rien et  il faut se préparer au pire.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.