Coronavirus : la mondialisation des méthodes de lutte

Jacaranda

(Vision) Madagascar est bien maintenant à l’heure de la mondialisation. La Grande île est en totale harmonie avec les nations du monde entier et partage avec elles les désagréments nés de la lutte contre le coronavirus. On pourrait en faire un mauvais vaudeville, mais cela ne fait pas rire du tout. Et on ne peut que louer les efforts déployés par les autorités de tous ces pays pour vaincre ce fléau en train de faire des dizaines de milliers de victimes. Les dirigeants de tous ces pays où se propage l’épidémie de Covid-19 sont tendus vers un seul objectif : y mettre fin. A défaut de disposer d’un remède fiable, c’est l’instauration d’un confinement qui, espèrent-ils, freinera cette propagation meurtrière.

Coronavirus : la mondialisation des méthodes de lutte

Madagascar n’a pas été épargné par le coronavirus. Les Malgaches ont découvert les premiers cas de contamination avec une certaine stupeur, et leur première réaction a été ce mouvement de panique qui les a poussés dans les magasins pour s’approvisionner. Mais très peu ont tenu compte des directives des autorités. Etait-ce de l’insouciance ou une certaine inconscience ? La population a fait fi des recommandations qui leur ont été faites. Ces immenses attroupements et ces mouvements de foule qui donnaient à penser que le virus allait allègrement se propager. C’est donc tout à fait normalement que le chef de l’Etat et le gouvernement ont décidé de passer à un stade supérieur : celui du confinement. Les mesures prises sont drastiques et elles sont coercitives. Hier, il s’agissait du premier jour de confinement et on s’est aperçu qu’il était encore difficile de faire respecter les mesures édictées. Mais la détermination du chef de l’Etat ne fait aucun doute, et les sanctions vont très vite tomber pour obliger les récalcitrants à obéir. L’Italie, la France, l’Espagne et beaucoup d’autres pays ont adopté des mesures similaires. C’est bien la mondialisation des méthodes de lutte contre le coronavirus qui est en cours. Ce sont des épreuves très dures que les citoyens du monde doivent endurer, mais c’est à ce prix que l’on pourra mettre fin à cette pandémie.

Patrice RABE 

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. lol, les tsena mora avec les attroupements qui favoriseront encore un peu plus la propagation du virus
    Je ne vois même pas ce que fait Ravalomanana là-dedans, c’est un simple citoyen maintenant et ce depuis 11 ans. Vous êtes tellement nuls que vous n’arrivez pas à le faire oublier.
    Je n’ai pas émis le moindre critique, j’ai juste posé deux simple questions, mais comme c’est difficile de répondre, on verse dans l’insulte comme d’habitude.
    Bref, Madagascar est perdu avec de tels dirigeants et leurs moutons toujours à la recherche de boucs-émissaires (osy mainty)

  2. @ mpijery

    Les imbéciles sont toujours à l’affût du moindre détail futile pour médire . Déjà il est sourd et aveugle par ses masturbations certainement qu’il ne voit pas les tsena mora faits pour amortir le choc social . Ce demeuré par sa langue fourchue n’a trouvé mieux que critiquer pour critiquer alors que cette épidémie est grave . Avec tes mesures d’accompagnement abruti tu ferais mieux de bien nourrir l’osy mainty de Ravalomanana pour le protéger sinon le Coronavirus ne le loupera pas !

  3. Les sanctions vont tomber, soit, mais quid des mesures d’accompagnement? ou on se contente seulement de décreter le confinement et tout le monde se débrouille? Ce ne sont pas quelques pick-ups oranges qui y changeront quelques choses

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.