Coronavirus : le rôle primordial de la presse

(Vision) Madagascar a entièrement intégré la nécessité de la lutte contre la pandémie du coronavirus. Au sixième jour du confinement décrété après la déclaration d’état d’urgence sanitaire, la population, dans sa grande majorité, ne transgresse plus les règles établies et ne sort plus de chez elle sauf en cas de nécessité absolue. Tout cela est fait pour sauver le pays d’une catastrophe qui le mettrait à genoux. Il est en état de guerre et il vit au ralenti.Néanmoins, certains secteurs sont essentiels pour mener cette lutte. Il y a notamment  celui de l’information. Les organes de presse participent pleinement. Le chef de l’État avait souligné la primauté de leur rôle. Ils le font en pleine conscience et ont aujourd’hui le devoir de relayer toutes les informations sur cette lutte contre le COVID-19.  Ils s’en acquittent avec professionnalisme et abnégation. 

Coronavirus : le rôle primordial de la presse

La lutte contre la pandémie est difficile à mener et elle peut durer longtemps. Et elle génère beaucoup de sacrifices. Elle provoquera de nombreux dommages tant sur le plan social qu’économique. Le chef de l’État a décidé de mettre en place un plan d’urgence pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables de la société. La décision de la vente de PPN à prix réduit, notamment le retour du « vary mora », en fait partie. Les travailleurs qui sont pénalisés par ce confinement vont également être aidés. Il s’agit des employés du secteur des transports, chauffeurs de taxi, de taxi-be. Les travailleurs du sexe aussi ne sont pas oubliés. Il est mentionné également que les crieurs, vendeurs de journaux, vont aussi bénéficier d’une aide alors que les entreprises de presse ne sont pas en cessation d’activité. Ces dernières sont tenues de fonctionner sous peine de sanctions. Cette contradiction mérite d’être relevée. Les autres branches du secteur économique qui vont pâtir du ralentissement de leurs activités vont bénéficier de mesures d’allègement de leurs charges et de facilitation de crédit. La lutte contre la pandémie du coronavirus forme un tout cohérent et toutes les branches de la société y participent. L’État a mis en place un système cohérent pour que personne ne soit laissé au bord de la route.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. hono hoy aho
    sao lahy de hanaovana fanandramana fanafody ny Malagasy
    mety vao mainka ho loza
    tany KENYA anie efa nandoro hopitaly tsy fidiny ny vahoaka!!!
    ny fanafody manko tsy azo atao @ olona raha tsy misy AMM no aman-taona vao azo ampiasaina na andramana
    misy ilay hoe IN VITRO
    ny IN-VIVO dia mbola @ biby aloha
    asa lahy ????
    sady ny zavatra miaraka @ Sinoa tsy atokisana
    tsy maintsy Sinoa zao no hanao Usine eto io
    samy miandry!!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.