Faire respecter les règles pour le bien de tous

(Vision) Les autorités se sont raidies après la constatation de l’insouciance, pour ne pas dire  de l’inconscience, d’une partie de la population prenant à la légère les consignes édictées. Ceux qui ne respectent pas la discipline pourtant nécessaire pour le bien de  tous n’ont pas pris la mesure du danger qu’ils courent et qu’ils font courir à l’ensemble de la communauté. Le message qui a été passé n’a peut-être pas été suffisamment compris par ces derniers. Comme les règles du couvre-feu ont réussi  à être respectées, il est temps de faire prendre conscience aux récalcitrants de manière assez stricte que le respect des recommandations des autorités sanitaires est nécessaire.

Faire respecter les règles pour le bien de tous

La vue des milliers de Tananariviens marchant côte-à-côte dans les quartiers d’Andravoahangy, d’Analakely,, d’Isotry ou des 67 ha créé un véritable sentiment de malaise et fait penser que toutes ces personnes n’ont aucune conscience du bien commun. Si cet état d’esprit s’installe, la lutte contre la propagation du COVID-19 a peu de chance d’être menée jusqu’au bout. La stratégie mise au point par l’équipe chargée de la mener est claire : les mesures de confinement et les règles simples à suivre sont nécessaires et elles doivent être complétées par celles des équipes médicales chargées du dépistage et de l’hospitalisation des personnes contaminées. Mais ces efforts peuvent ne pas suffir et la négligence de certains peut amener une explosion de l’épidémie. Le chef de l’État s’en est ému lors de son intervention sur les chaînes de télévision et de radio. Les responsables ont déploré cette attitude qui frise l’inconscience. Ils vont certainement sévir. Hier, des barrages ont été mis en place à Ankorondrano et  à Andravoahangy. On verra comment vont avoir lieu les contrôles qui vont certainement être mis en place dorénavant. En fait, ce sont des milliers de personnes qui devront être recadrées. Est-ce que la force sera utilisée ? Une solution doit absolument être trouvée.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. La question que je me pose à la lecture de votre article est:la population a t-elle réellement les moyens de respecter les consignes qui leur on été données?je parle de la population de la capitale et des autres grandes villes du pays.En effet quand on voit la densité d’occupation des trottoirs je ne vois pas comment on peut faire autrement que de se croiser et de se toucher .Et là je ne parle même pas des transports en commun, à moins de rouler à perte en limitant le nombre de voyageurs.Et quand on sait que la grande majorité de la population doit prendre ces transports pour se déplacer…Pour ma part,je pense que le confinement est un vœux pieux que nos dirigeants se doivent de divulguer,mais s’agissant de son application…Testsa tsetsa tsy aritra e!

  2. une explosion de l épidémie a prévoir Madagascar ne pourra pas faire face et il n’y aura pas d’aide extérieur car eux aussi ne peuvent pas faire face de Tana à Toamasina aucune règles respectés vous courrez a la catastrophe sanitaires des mesures doivent être prises rapidement sévères et sans ménagement car la catastrophe sera inévitable

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.