Lutte contre le COVID-19 : mélange de pression et de persuasion

(Vision) « Chi va piano, va sano ». Ce proverbe italien traduit parfaitement la situation prévalant en ce moment dans le cadre de cette lutte contre le COVID-19. La volonté des autorités sanitaires ne fait pas de doute. Les mesures prises sont justifiées, mais elles peinent à être appliquées à une partie de la population empêtrée dans sa lutte pour la survie quotidienne. Mais à force de persuasion et de mesures d’accompagnement, les responsables arrivent lentement mais sûrement à leur fin. La nécessité des mesures barrières est répétée, mais elles ne sont pas appliquées par tous pour le moment. Mais la grande majorité finira par en accepter le principe. Ce sera un grand pas de fait pour nos responsables, qui vont continuer à franchir d’autres étapes nécessaires dans la lutte contre l’épidémie.

Lutte contre le COVID-19 : mélange de pression et de persuasion

Le confinement et les mesures barrières font partie des éléments les plus importants de la lutte pour maîtriser la propagation du COVID-19. Ils doivent s’imposer à tout le monde. Mais, comme nous l’avons dit à maintes reprises ces derniers jours, la couche de la population la plus vulnérable ne s’y plie pas de bonne grâce. L’État combine donc les moyens de pression et la persuasion. La présence des forces de l’ordre n’empêchent pas le petit peuple de sortir pour chercher sa pitance quotidienne. Le chef de l’État a bien compris qu’il fallait combiner pression et mesures d’accompagnement. C’est la raison des distributions de vivres et d’aides financières aux différentes catégories sociales pénalisées par ces mesures de confinement. La lutte contre le COVID-19 n’est pas prête de s’achever. Les responsables le disent à demi-mot. Le nombre de cas de contamination va certainement augmenter, mais les moyens mis en œuvre vont être adaptés à la situation. Dès à présent, les dépistages vont se multiplier avec l’installation de nouveaux laboratoires. L’avenir n’est pas encore écrit. Le point sera fait le 4 avril prochain. Mais le réalisme nous fait dire qu’on n’est pas prêt de sortir de la période du confinement.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Désolé mais ce que j’ai constaté aujourd’hui est vraiment le contraire de ce que nous avons constaté hier. Tout le monde sont en double sur leur moto. Plus de barrage, ni de police sur les intersections.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.