Aggravation de la situation : des mesures énergiques à prendre

35 nouveaux cas positifs annoncés hier à la mi-journée. C’est le chiffre qui, pour le moment, ne souffre d’aucune contestation car il vient des autorités, mais certains observateurs sont beaucoup plus pessimistes. La colère du président Andry Rajoelina, venu à Toamasina pour mettre en place la campagne de dépistage du Coronavirus, donne toute la mesure de la gravité de la situation. L’inconscience d’une partie importante de la population qui se conduit de manière laxiste entraîne cette recrudescence de la propagation du virus. Maintenant, il faut agir et le faire de manière plus ferme. Les recommandations faites quotidiennement ne sont pas toutes suivies par une partie importante de la population, et le résultat se traduit par une aggravation de la situation épidémique dans les trois zones à risque. L’Etat doit maintenant sévir de manière plus énergique contre les contrevenants.

Aggravation de la situation : des mesures énergiques à prendre

Les personnes contaminées ont sciemment bravé les interdictions de déplacement qui avaient été prescrites dans les endroits placés en quarantaine. Le résultat est cette explosion des cas-contacts que l’on va continuer à découvrir dans les jours à venir. Mais c’est également le comportement irresponsable de tous ces gens ne prenant aucune précaution qui risque de favoriser cette propagation. Le chef de l’Etat a pris la décision de faire procéder à un dépistage massif lorsqu’il a eu connaissance du nombre des cas positifs. Ses propos ont été très durs. Il a fustigé ceux qui ont enfreint les règles sciemment. Son discours avait une portée nationale et s’adressait à l’ensemble de la population. Les autorités médicales sont entrées en action. Et elles vont prendre en charge tous les cas suspects. Ces derniers seront mis en quarantaine et soignés s’ils sont malades. Il faut espérer que ces mesures seront suffisantes et que le pire n’est pas à venir. L’Etat est prêt à prendre ses responsabilités, mais c’est à nous, citoyens, d’agir en conscience et de suivre toutes ses directives.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Tena tsy nianatra ny tantara mihintsy ireto mpitondra @ izao fotoana izao ireto ,na tena incompétents .Ny Président RATSIRAKA mihintsy no efa niteny hoe LES MALAGASY SONT INGOUVERNABLES . Dia mihevitra moa hianareo fa ireo vahoaka madinika ireo dia tsy mahalala ny halatra bevava ataon’ireo hauts fonctionnaires rehetra ireo ? NEFA DIA MIJERY FOTSINY NY MPITONDRA NA IZA NA IZA TONGA EO AMIN’NY FITONDRANA .Izany no mahatonga ny vahoaka madinika tsy miraharaha intsony mihintsy .Fantatrao moa izany hoe NOANA tsy misy sakafo hoanina ,mijery ny zanaka la sa matory tsy mihinan-kanina ? NY HOFANTRANO AZA TSY VOALOHA INTSONY , NY ASA ATAO TSY MISY . VITA NY FIFIDIANANA DIA VELOMA E !

  2. Et comme d’habitude, la petite musique sonne: le problème viendrait toujours des côtiers non respectueux des consignes contrairement aux habitants des hautes plaines toujours parfaits?! Il suffit de vivre à Tana pour se rendre compte de la réalité! Par ailleurs, les cas détectés aujourd’hui sont visiblement des infections remontant à 2 semaines au moins. Il s’agit là de jeter l’opprobre sur les côtiers, responsables de tous les maux et ainsi les asservir davantage. Ce jeu politique est un jeu dangereux! Le président se glorifiant tant et plus d’être un phare dans la nuit grâce à son remède ne ferait donc (déjà) plus confiance à sa découverte?!

  3. Tanbremo Zalăy e ! , mandripaka io aretina io ,

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.