Un retour au calme nécessaire

Le calme est revenu à Toamasina après les échauffourées d’avant-hier. Les autorités ont tout fait pour faire baisser cette tension qui ne devrait pas résoudre les problèmes sur place. Les habitants ont retrouvé leurs esprits après cette poussée de fièvre soudaine. La frustration des habitants de la ville s’est muée en explosion de  colère et les rumeurs colportées ont entretenu le brûlot. Mais l’appel à l’apaisement a semble-t-il, été entendu, personne n’ayant intérêt à voir une situation déjà délicate s’envenimer.

Un retour au calme nécessaire

Les autorités sont obligées de faire leur « mea culpa ». Le déploiement de forces de ces derniers jours dans la ville a fortement indisposé la population. Cette dernière a pensé qu’il s’agissait de militaires venus faire de la répression. L’attitude de certains d’entre eux a renforcé cette impression. Il a suffi d’un incident pour déclencher ces émeutes. La nouvelle d’un tabassage d’un jeune homme par la police a mis hors d’eux les habitants des quartiers. Il a fallu plusieurs heures pour ramener le calme. Aujourd’hui ,on sait qu’il s’agissait d’une rumeur lancée sciemment pour mettre les Tamataviens hors d’eux. Un jour après, les gens ont retrouvé leur sang-froid et les appels au calme ont eu un certain effet. Une enquête est en cours pour comprendre l’origine des incidents. Certains subodorant une provocation et pensent que l’on a attisé le feu qui couvait ces derniers jours. Mais cela ne se serait pas produit si les autorités avaient agi de manière plus souple. Le respect des mesures barrières a été ordonné de manière abrupte, les policiers et gendarmes agissant parfois sans ménagement. Les recommandations vont être certainement réitérées car il n’y a pas d’autres alternatives, mais là, les consignes seront appliquées avec plus de souplesse. Les gestes barrières et le port du masque seront toujours nécessaires. La population devra se confiner à partir de 13h. On sait que la lutte contre le covid-19 est l’affaire de tous t et que personne n’a intérêt à ce qu’elle échoue.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.