Une fête nationale dans le confinement 


A quinze jours de la célébration du 60e anniversaire de notre indépendance,  l’ambiance est à la morosité. Ce qui devait être une fête exceptionnelle et une occasion de montrer notre fierté d’être malgache  ne permettra même pas d’améliorer un quotidien assombri par l’épidémie du Covid 19 . On le constate au peu d’empressement de la  population de pavoiser leur habitation aux couleurs nationales. A croire que le contexte actuel a fait oublier ce geste si naturel qui  permet d’affirmer notre identité. Il est vrai que les pouvoirs publics sont muets à propos de ces 60 ans d’indépendance de Madagascar, étant eux- mêmes préoccupés par la lutte contre cet ennemi qui ne nous laisse aucun répit.

Une fête nationale dans le confinement 

Le combat est- de longue haleine- et il ne peut tolérer le moindre relâchement.  Le chef de l’Etat n’a pas utilisé les mêmes termes que le président Macron pour qualifier cette lutte contre le Covid 19. Il n’a pas parlé de guerre car le mot serait trop  fort, mais les Malgaches sont conscients de la situation.  C’est pour cela que  l’Etat donne l’exemple et refuse de laisser les esprits se distraire. Il n’a maintenu que le défilé militaire sur l’avenue de l’indépendance  en présence de hautes   personnalités, COVID -19  oblige. Les Malgaches regarderont cette parade à la télévision, mais l’ambiance ne sera pas la même que celle des années précédentes. L’intervention du  président de la république, demain,  permettra de définir exactement le cadre dans lequel se déroulera cette célébration du 60e anniversaire de l’indépendance. Ce sont des préoccupations beaucoup plus importantes auxquelles, les pouvoirs publics sont confrontés. Les solutions qu’il faut apporter à la crise économique sont autrement plus importantes que des festivités pouvant détonner dans le contexte actuel. Les Malgaches sont, semble-t-il, décidés  à rester chez eux en ce temps de lutte contre la pandémie.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Tokony hofoanana io na atao amin’ny andro manaraka.
    Tsy misy tokona handaniam-bola amin’io rehefa tsy ny rehetra no mahazo mijery.
    Lasa natao fotsiny ho an’ny olom-bitsy, izay mety hiteraka tsy fifankahazoana @ mpitondra sy ny vahoaka indray.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.