Un nouveau défi à relever : La remise sur pied d’une économie mal en point 


L’horizon est donc dégagé sur le plan épidémique  si l’on se réfère aux propos tenus par le chef de l’Etat, avant-hier soir. Il a dit que l’épidémie est maîtrisée malgré l’annonce quotidienne de nouveaux cas de contamination. Mais cela entre dans l’ordre des choses car la progression n’est pas exponentielle. Le ton rassurant qu’il a employé justifie donc le passage à un déconfinement  plus large. Cependant, la prudence est toujours de rigueur, les gestes de précautions et les mesures barrières doivent toujours être appliquées.  C’est donc l’étape économique que l’on va maintenant essayer de franchir et il s’agit d’une véritable gageure car arriver à remettre l’économie sur les rails est un défi tout aussi important à relever que la maîtrise de cette épidémie. La rencontre du secteur privé avec le chef de l’Etat  à une date qui n’a pas été précisée sera décisive.

Un nouveau défi à relever : La remise sur pied d’une économie mal en point 

Le retour à une vie presque normale que les Malgaches ont commencé à apprécier depuis hier.  Presque tous les districts hormis  ceux de Toamasina I, Toamasina II,  Fenoarivo Atsinanana et Moramanga et la région Analamanga  vont retrouver un rythme de vie normale.  Pour les districts cités, les mesures qui y sont appliquées sont conformes  à la situation épidémique régnant sur place. Ce retour à une situation presque normale  va permettre  de  libérer les initiatives bridées par le confinement. Les entreprises malgaches  attendent maintenant la  suite des événements. C’est leur existence qui est en jeu et les propositions que le chef de l’Etat va leur avancer conditionnent leur avenir et par ricochet celui de millions de Malgaches.  L’argent que le pouvoir va injecter est certes très important, car il dépasse mille milliards d’ariary et est  qualifié de plan Marshall.  Mais il ne pourra pas couvrir tous les besoins des grandes, des moyennes et des petites entreprises malgaches. Tous le opérateurs du secteur privé sont dans l’expectative. La lutte contre le Covid 19  continue de plus belle, mais c’est un autre combat qui commence, celui de la remise  sur pied d’une économie mal en point.

Patrice  RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Une bévue monumentale d’affirmer que nous sommes toujours au stade 1 de l’épidémie . Certains devraient sérieusement prendre des cours d’épidémiologie à moins que c’est encore un discours populiste pour amadouer et tromper le peuple . Le tourisme et le secteur industriel n’ont pas besoin d’entendre de plan Marshall qui ne les concernent pas pour l’immédiat mais seulement toujours dans la même lignée de la doctrine de « paraître » avec des maquettes alléchantes . La relance de l’économie avec cette crise sanitaire n’est pas de proposer 9% de taux de crédit à la banque pour les entreprises ou de proposer un report fiscal et non un allègement fiscal .Des mesures fortes comme l’annulation des charges patronales et des cotisations sociales pour le secteur touristique peuvent être appliquer dans l’immédiat . Ce n’est pas la déclaration fumeuse de constructions d’universités ou d’écoles qui va sauver l’économie dans l’urgence et éviter un chômage de masse .

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.