Mise en place d’une industrie automobile malagasy 

L’installation d’une usine de construction de voitures « vita malagasy »  chez nous est particulièrement valorisant pour notre fierté nationale. Le pays rejoint ainsi les autres nations africaines qui ont une production de  haut de  gamme. Le “nous” précédé dans cette voie mais nous lui emboîtons le pas .  Ce sont des partenaires chinois et allemands qui seront les maîtres d’œuvre de ces engins motorisés conçus pour le marché local . Mais il est envisagé dans un deuxième temps  d’en faire l’exportation.   La marque sous laquelle ils seront commercialisés est « GASYCAR », tout un symbole.

Mise en place d’une industrie automobile malagasy 

« GASYCAR » vient étoffer une industrie automobile embryonnaire. La Karenjy avait été  conçue au  début des  années 80 par l’industrie malagasy  d’Innovation ou IMI.   C’était une  voiture rustique et solide ayant fait la fierté de la deuxième république . La chaîne de production de l’usine Fiarafy installée à Fianarantsoa a cessé définitivement de fonctionner en 1993 .  La société Le Relais  Madagascar  a décidé de relancer la production de l’usine en 2009 .  Elle commercialise aujourd’hui le modèle Mazana  qui connaît un certain succès auprès d’étrangers résidant  dans la Grande lle.  C’est   une toute autre dimension  qu’a le projet  « GASYCAR ».  Il s’agit de la production  d’une voiture haut de gamme  pouvant concurrencer les marques étrangères renommées.  Ses caractéristiques ne sont pas encore connues, mais on sait que les partenaires sont tout à fait fiables.  Il s’agit de la concrétisation des annonces faites par le président de  la République affirmant que l’industrialisation  de la Grande île était un  objectif prioritaire.  Il s’agit maintenant de suivre l’évolution de ce projet qui est séduisant. Son annonce faite lors de la rencontre avec le secteur privé n’est pas fortuite. Elle vient après celle de l’usine de fabrication de  médicaments   « Pharmalagasy ». A la veille de la célébration du soixantième anniversaire de l’indépendance, ces nouvelles  viennent éclairer un quotidien bien morose où le Covid- 19  prend de plus en plus d’importance.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Pour ne pas répéter ce qui a été déjà dit, une usine d’assemblage profite plus aux entreprises qui fournissent les pièces détachées. Nous avons déjà vécu cela pendant la première république du président Tsiranana en plus cela risque de faire ombre à notre KARENJY qui à mon avis doit tout faire pour concevoir et fabriquer eux-mêmes toutes les pièces. A mon humble avis, il manque de Transparence sur les conditions d’implantation de ces usines d’Assemblage.

  2. · Edit

    Voiture, médicament, TGV, avion, satellite, sont très bien. espérons que le taux de chômage va baisser et les salaires augmenteront sinon on ne peut pas acheter cette TOMOBILINA VITA GASY.
    .
    Une grande différence de signification entre les deux mots : FABRIQUER et CONCEVOIR
    .
    Fabriquer : on achète des brevets, on loue une usine et on produit dans 23 jours, ….
    Concevoir : on réfléchit, on calcule, on teste (prototype, ..) on conçoit les machines de fabrication et on produit dans 700 jours.
    .
    Mon ami à Mananjary m’a dit qu’il rêve d’acheter cette voiture VITA GASY pour partir en vacances à Miami Beach. J’ai lui conseillé d’acheter la version décapotable qui s’adapte bien au climat mais sans GPS.
    .
    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.