Covid 19 ; le décalage entre ce qui est dit et ce qui est  réel

Dans cette lutte contre la pandémie de la  Covid 19, la communication est une arme essentielle utilisée pour tempérer une inquiétude qui  peut très vite se transformer en panique,  si l’on n’y prend pas garde. L’information livrée au public est soigneusement contrôlée par les communicants du CCO. C’est toute une stratégie qui est mise en oeuvre pour livrer à bon escient les chiffres  dits officiels. Mais le public  est de plus en plus averti et semble faire la part des choses. Et une certaine confusion commence à s’installer quand ce qu’il constate est  en décalage avec  ce qu’on lui dit.

Covid 19 ; le décalage entre ce qui est dit et ce qui est  réel

Depuis le  début du reconfinement, la progression de l’épidémie est phénoménale. L’angoisse s’est installée dans la population. Les cas de contaminations  ne cessent d’augmenter et de nombreux décès ont été constatés.  Cependant, ce sont les canaux officiels de l’information qui sont habilités à rendre compte de la situation au grand public. Les communicants le font de manière habile . Cependant, il arrive un moment où la réalité rattrape et dépasse ce qui est annoncé à la radio ou à la télévision.  Les réseaux sociaux prennent le relais pour  dire  ce que tout le monde constate.depuis quelques jours, on sent une certaine défiance s’installer vis-à-vis de la communication officielle.  La manière de livrer le bilan donne l’impression d’une déclinaison  de chiffres savamment établis. Ils ne sont pas faux, mais ils sortent selon une stratégie bien élaborée.  Cependant, malgré  leur exactitude, un certain malaise s’est installé.  Les remarques sur les réseaux sociaux  égratignent régulièrement les informateurs officiels.   Le doute commence à s’installer.  Dans l’esprit de certains citoyens, l’idée d’une communication mal faite s’installe  Cette défiance semble pousser le pouvoir à réagir et à  essayer de  montrer qu’il ne reste pas inerte. Des actions sont menées sur le terrain pour rassurer la population. Est-ce que ce sera suffisant ? En tout cas, la tentative  de redonner un certain crédit à  sa parole est faite.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Non sots mais naifs a cause de la baisse instruction.

  2. Qu’attendons nous pour prouver à ce « dj&Cons » que nous sommes autres que ce qu’ils le croient?
    L e peuple se meurt et tous nous avons le devoir de l’aider non?

  3. Toute personne censée avoir des « petites cellules grises » a vite comprend que la communication du CCO est une belle machine de propagante démagogique des gouvernants actuels, la fameuse tisane locale en est un bel exemple !!
    Il est où le contre pouvoir de la presse pour s’opposer ???? Néant !! les lois en vigueur gérant son activité sans doute !!! Alors Chuuuttt !!!

  4. Il ne faut pas chercher midi à 14 heures car c’est la ministre de la communication qui est la première responsable de cette situation déplorable . Tout a commencé avec la mise en cause scandaleuse de l’institut Pasteur sur des résultats de tests anormalement élevés selon leurs goûts . A force de vouloir s’agripper à son poste cette personne se verse dans le complotisme n’hésitant pas à parler « manipulation » . Elle n’est la seule à entrer dans ce jeu malsain ..Ces deux décès d’un professeur de Médecine à la retraite et d’un député annoncés comme suite à de problèmes pulmonaires ont faits tiqué plus d’un . On prend vraiment les Malgaches comme des imbéciles .

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.