Des chiffres et des …êtres


A la mesure même de l’état d’urgence sanitaire qui est en vigueur sur toute l’étendue du territoire, les « effets secondaires » frappent l’ensemble du pays.

Des chiffres et des …êtres

Mesurer l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les conditions de vie des ménages à Madagascar. C’est l’objectif de l’enquête réalisée par l’INSTAT selon l’approche CATI (Computer Assisted Telephonic Interview) afin de respecter les mesures-barrière et notamment la distanciation physique. Il ressort notamment de l’enquête qu’ « au total, 10,1% des ménages accusent une perte d’emploi depuis la période de confinement ». Les branches d’activité principalement touchées étant la restauration et l’hébergement (61%) ; le transport (38%) ; la transformation et la fabrication (13,8%) ; le commerce (12,8%). Des chiffres qui affectent des …êtres humains compte tenu de l’impact du ralentissement des activités productives, dû aux mesures restrictives comme le couvre-feu, sur les revenus des ménages. « La première raison de la privation d’emploi », selon l’enquête qui souligne la place importante des activités nocturnes sur le tissu économique. Il s’agit, entre autres, du transport de marchandises durant la nuit, des services aux ménages comme le gardiennage, des emplois liés à l’hôtellerie et la restauration… La restriction des déplacements inter-régionaux a également freiné la mobilité des travailleurs, et induit un effet néfaste sur l’emploi, d’après toujours l’enquête par téléphone assistée par ordinateur menée par l’INSTAT qui vise à « soutenir les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre du plan national de réponse sociale et de relance économique ». Dans l’immédiat, les résultats de l’enquête devraient aussi amener l’Exécutif à voir et revoir « l’application des mesures restrictives qui a bouleversé le quotidien des ménages des régions confinées ou non, tant au niveau social qu’au niveau économique ». Surtout en cas de énième prolongation de l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de 15 jours qui pourrait correspondre, du moins en partie, à la deuxième vague d’enquête prévue par l’INSTAT, avec probablement des chiffres plus révélateurs sur les conditions de vie des ménages dont le travail est la raison d’ …être.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.