Faux négatif mais vrai danger !


Les craintes d’attraper la Covid-19 est telle actuellement que tout le monde se méfie de tout le monde… Ou pas ! Si d’un côté il y a les insouciants, de l’autre il y a les paranoïaques qui s’assument, et au milieu, les prudents. Alors est-on à l’abri ? En tout cas, commençons par être fixé : est-on infecté ou pas ? « Eh, bien, faisons-nous tester » ! Mais la confusion n’est pas bien loin.

Faux négatif mais vrai danger !

Chez le tananarivien, on assiste maintenant à un comportement à deux visages : si dans certains endroits, le port du masque est très hautement surveillé et la distanciation sociale, fortement respectée, ailleurs, c’est l’inverse : la promiscuité est une seconde nature tandis que le masque ne l’est plus que de nom, tellement il est porté sur le menton, ou laisse les narines à l’air, comme une invitation au coronavirus à entrer ! Résultat : on ne se sent pas à l’abri de toute contamination. Pour savoir si l’on est contaminé, il y a le test. Effectué par peur, ou par nécessité, ou encore pour de nombreuses autres raisons. Mais, problème : certains tests, au lieu de rassurer, causent des dégâts à cause de leur qualité douteuse. Car d’après ce qui a été appris du ministère de la Santé, les tests en question ne répondent pas du tout à l’attente : celle de permettre à un individu d’être fixé sur son statut vis-à-vis du coronavirus. Ces tests non fiables vendus ici et là, au lieu d’être un outil essentiel, deviennent des dangers potentiels pour les usagers. Un faux négatif dans les résultats d’un test, amène à se croire non porteur du virus, alors que Dame Corona a déjà infesté le sujet, et son entourage, et à un niveau encore plus élevé en l’absence des gestes barrières. On a dit qu’un individu infecté peut contaminer jusqu’à 5 autres personnes, voire plus. En cas de présence prolongée dans un lieu confiné, comme dans le cadre d’un travail dans un bureau peu aéré, et sans respect des mesures barrières, la contagion va à une vitesse exponentielle. Une seule situation dans ce genre, si elle venait à se multiplier, on imagine aisément les résultats dans quelques semaines. Espérons seulement que nous n’arriverons pas jusqu’à l’hécatombe, comme c’était le cas ailleurs, il y a quelques mois. Loin de nous le désir de jouer les oiseaux de mauvais augure !

Hanitra R.  

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Faites le calcul, un faux négatif (mais malade) qui circule pendant 10 jours et qui croise y personnes
    .
    Nombre infecté = (1 x 10 x y) x 10y personnes
    .
    S’il y a un Bachelier qui peut vérifier ou corriger mon raisonnement, merci
    .
    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.