Remettre sur les rails la machine économique                                                               

La vie a repris son cours normal si l’on se réfère à l’humeur des habitants de la capitale qui ont retrouvé leurs habitudes d’avant Covid-19. Si l’on ne les voyait pas avec leur masque sur leur visage, on penserait que l’épidémie n’est plus qu’un mauvais souvenir. En fait, le bilan quotidien présenté par le professeur Vololotiana Hanta Marie est là pour montrer que le virus n’a pas disparu, mais il ne se propage pas de manière exponentielle. Les régions qui étaient considérées comme des foyers ont retrouvé une situation sanitaire presque normale. C’est vers d’autres localités que l’attention des autorités se porte et que des efforts de prévention sont fournis. On peut donc aller de l’avant et remettre le pays en marche.

Remettre sur les rails la machine économique

Il n’est pas vrai de dire que l’épidémie est entièrement maîtrisée. Les infectiologues sérieux affirment que le virus continuera de se propager et qu’il faudra vivre avec. Le personnel médical sait soigner la maladie, mais l’on sait que la vigilance est l’une des meilleures armes pour se prémunir contre le Covid-19. Dans ce contexte, la reprise des activités doit se faire et les secteurs de l’économie qui ont été étranglés par cette crise doivent reprendre vie. La réouverture du trafic sur les grands axes routiers est une véritable bouffée d’oxygène pour les coopératives et pour leurs usagers qui ont beaucoup souffert de ces barrages sanitaires. Cette reprise se fait sous haute surveillance, mais les transporteurs et les voyageurs l’acceptent, le respect des mesures drastiques ordonnées par les autorités étant nécessaire. Comme nous l’avons affirmé auparavant, c’est maintenant un nouveau départ qui doit être impulsé par tous les acteurs de la vie économique. On commence à cohabiter sans grand dommage avec le coronavirus car on connaît la façon de se prémunir contre lui. Il faut maintenant prendre des initiatives pour remettre sur les rails la machine économique.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.