Covid-19 : un virus qui ne laisse aucun répit

Les Malgaches ont bien intégré le fait que cette épidémie de Covid 19 laissera des séquelles dans la société en général. Ils sont bien conscients de la nécessité de changer de comportements après ces cinq mois d’inquiétude et de privation. L’ennemi était invisible, mais il a poussé tout le monde à se plier à une certaine discipline. Le choléra, la peste ou le paludisme n’ont pas entraîné une mobilisation aussi importante car les foyers de ces maladies sont localisés, mais la pandémie de Covid-19 est mondiale et n’est pas maîtrisée. A Madagascar, on est plus que jamais sur ses gardes et on sait qu’il faut continuer à conscientiser la population car le virus ne laisse aucun répit.

Covid-19 : un virus qui ne laisse aucun répit

Le retour à la vie normale se fait petit à petit, mais il est bien encadré. Il ne pouvait pas en être autrement car le pays doit sortir de cette léthargie où il était plongé. Les interdictions ont été levées, mais elles ont été assorties de règles sanitaires nécessaires. Cette reprise s’est faite dans un certain désordre, mais les autorités ont mis le holà et toutes les structures existantes se sont très vite adaptées aux mesures édictées. La population, dans sa grande majorité, a bien compris la nécessité de suivre les recommandations qui ont été faites par les autorités car elle a parfaitement compris les raisons d’une véritable discipline. Les forces de l’ordre sont là pour rappeler aux inconscients leur devoir : celui de se protéger et, par la même occasion, de protéger les autres. Le front de la lutte contre la Covid-19 s’est déplacé dans d’autres régions comme le disent les autorités sanitaires. Analamanga est maintenant relativement épargnée et l’attention se focalise sur la Diana ou la Sava ; mais la capitale compte quand même un certain nombre de cas de contamination. La prudence est donc de mise. Le président de la République ne se hasarde plus à avancer des dates pour l’éradication de l’épidémie. C’est le bon sens qui le dicte car rien ne peut être prévu.

Patrice RABE

 

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.