Trump – Biden : un débat d’une violence rare

Le premier débat de la présidentielle américaine, qui a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, fut très instructif quant à la personnalité de chaque candidat. Certes, très peu de Malgaches auront eu l’occasion de suivre ce face-à-face très animé, l’éloignement de l’événement dans le temps et dans l’espace étant, mais il intéresse les citoyens du monde entier car l’élection du président de la plus grande puissance actuelle va influer sur le destin de tous les pays. En fait, ce premier rendez-vous a donné le ton de la campagne électorale qui va suivre. Les commentateurs ont été unanimes pour souligner la brutalité des échanges durant cette heure et demie.

Trump – Biden : un débat d’une violence rare

Ce fut, nous disent les spécialistes, le débat télévisé le plus houleux de toutes les campagnes présidentielles américaines. On ne pouvait qu’attendre ce ton très offensif de la part d’un Donald Trump en retard dans les sondages. Il a fait ce qu’il sait faire, à savoir essayer de bousculer son adversaire et aligner des arguments peu convaincants. Joe Biden, le candidat démocrate, qui ne voulait pas s’en laisser conter, a réussi à garder son sang-froid et a répondu point par point à son rival. Mais le locataire de la Maison-Blanche a essayé de couvrir les propos de son adversaire en parlant sans relâche et en l’invectivant. Le modérateur du débat a eu toutes les peines du monde à ramener le calme, dans cette cacophonie. Cependant, il a quand même réussi à structurer les échanges, en abordant plusieurs thèmes : ceux de l’emploi, de la santé ou de l’insécurité et de la violence raciale. Joe Biden a tenté de développer son programme point par point en dépit des interruptions incessantes de son adversaire. On aura cependant remarqué qu’il s’est emporté une fois en traitant son rival de raciste. C’était le premier débat des présidentielles américaines. Il en reste encore deux avant le trois novembre, date de l’élection. Les téléspectateurs américains ont estimé à une très large majorité que l’actuel président avait été défait par son rival démocrate.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.