Présidentielle américaine : un deuxième débat plus constructif

Le deuxième débat de la campagne présidentielle américaine fut moins spectaculaire que le premier où les Américains ont pu jauger les deux prétendants à la présidence des États-Unis. Ce sont les deux vice-présidents républicain et démocrate qui ont croisé le fer après le face-à-face mouvementé de la semaine précédente. On attendait des échanges plus courtois et plus instructifs. Le ton adopté par Kamala Harris et Mike Pence fut parfois vif, mais il n’y eut aucun pugilat verbal. Les questions intéressant les Américains ont toutes été abordées, et les réponses fournies ont permis de connaître de manière plus approfondie les points de vue de chaque camp. Mais l’ombre de Donald Trump, se targuant d’être totalement rétabli, a plané sur ce débat avec ses multiples tweets.

Présidentielle américaine : un deuxième débat plus constructif

Ce débat se tenait après l’hospitalisation de Donald Trump, atteint de la Covid-19, et son retour triomphal à la Maison Blanche. La mise en scène spectaculaire de sa sortie de l’hôpital le montrant souriant et en pleine forme a surpris les Américains, mais elle n’a pas écorné son image de battant. Cela lui a permis de limiter l’impact de sa contamination à la Covid-19. L’entrée en lice des colistiers des deux candidats devait permettre de connaître de manière plus précise le contenu du programme de chaque camp. Avec Kamala Harris et Mike Pence, on devait s’attendre à des échanges plus policés et pouvoir connaître les avis de chacun sur des questions engageant l’avenir du pays. La vice-présidente démocrate fut dès ses premiers propos très incisive, puisqu’elle attaqua directement l’attitude de Trump sur le sujet de la Covid-19. Elle fut particulièrement sévère sur le bilan de cette pandémie aux États-Unis. Mike Pence laissa passer l’orage et se mit à vanter le système de santé américain. Il déplaça ensuite le débat sur le plan économique, attaquant le programme de Joe Biden, accusé de vouloir procéder à des augmentations massives d’impôts. Les questions de société ont été abordées, notamment celles des violences policières. Chacun a défendu fermement ses positions, la philosophie des démocrates étant différente de celle des républicains. À l’issue de ce débat, aucun véritable avantage n’a été constaté, malgré le chiffre de 59% d’avis favorables pour Kamala Harris dans un sondage de CNN.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.