Covid-19 : une évolution à suivre attentivement dans les pays étrangers

Vue de chez nous, la situation sanitaire qui règne en ce moment en Europe est réellement inquiétante. C’est en particulier vers la France, avec laquelle nous avons des liens distinctifs, que nos yeux se tournent. La seconde vague tant redoutée de l’épidémie de Covid-19 est bel et bien là. Avec 54.000 contaminations recensées mardi, on ne peut que constater l’ampleur du problème qui se pose. Le président français a décidé de prendre lui-même les choses en main et il a annoncé hier soir la mise en place d’un confinement national. A Madagascar, on observe attentivement ce qui se passe dans l’Hexagone car il nous faut nous prémunir contre les risques d’une contamination venant de l’extérieur.

Covid-19 : une évolution à suivre attentivement dans les pays étrangers

Nous avons peut-être affirmé trop vite que la situation épidémiologique était maîtrisée. Les chiffres annoncés le week-end dernier lors du bilan hebdomadaire ont montré qu’il ne fallait pas verser dans une quiétude coupable. Le rappel de la nécessité du port du masque et du respect des gestes barrières a été fait à maintes reprises, mais on ne peut que constater l’insouciance d’une population persuadée qu’il n’y a plus rien à craindre. Les autorités ont décidé de réagir et ont rétabli les travaux d’intérêt général pour ceux pris en flagrant délit de non-port du masque. Les contrôles opérés par les forces de l’ordre ont été très médiatisés, mais restent localisés. Cela va peut-être responsabiliser les inconscients. Mais c’est sur les personnes venant de l’extérieur que l’attention des autorités se porte plus particulièrement. L’interdiction d’embarquement des passagers en provenance de neuf pays où l’épidémie a repris de plus belle est la mesure phare prise pour empêcher l’entrée du virus sur le territoire. Les autorités sont décidées à tout faire pour protéger les Malgaches. C’est pour cela qu’elles suivent avec attention ce qui se passe à l’étranger. On murmure que la fermeture des frontières se prolongera jusqu’en 2021.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.