Majeurs et vaccinés

La course aux vaccins contre le Covid-19 est lancée entre les grands groupes pharmaceutiques et les laboratoires. C’est à qui trouvera la meilleure formule en termes d’efficacité.

Majeurs et vaccinés

94,5%. C’est le taux d’efficacité de son vaccin annoncé hier par la société de biotechnologie américaine Moderna. Dépassant ainsi de 2,5 points celui de l’institut russe Gamaleya et de 4,5 points le vaccin préparé par l’autre société pharmaceutique américaine Pfizer en partenariat avec le laboratoire allemand BioNTech. Face à cette concurrence entre ces grands groupes cotés en bourse, les chercheurs et laboratoires des autres pays situés notamment dans l’Hémisphère Sud font figure de petit poucet, même s’ils sont majeurs et vaccinés. Avec une économie se trouvant dans une forme grave à cause de la pandémie de Covid-19, les pays pauvres n’ont pas les moyens d’investir dans des recherches ni de faire des commandes massives par rapport à ces vaccins attendus à la fin de l’année ou début 2021. Tout aussi affectés par le virus, ils ont pourtant peu de chance de faire partie des cibles prioritaires d’une hypothétique campagne mondiale de vaccination. Au mieux, ils pourraient servir de cobayes pour les essais cliniques de ces vaccins qui sont en phase 3, l’ultime étape avant la mise sur le marché qui risque d’être inaccessible pour bon nombre de pays. A la limite, les doses – sous forme de don ou d’aide internationale – pourraient être administrées aux personnes à risque ou vulnérables ainsi qu’aux travailleurs des secteurs clés comme la sécurité, l’éducation, les banques… Sans oublier évidemment les professionnels de la santé qui sont en première ligne dans la lutte contre le virus qui continue de circuler quoique les pays « vulnérables » sur le plan économique et sanitaire soient, jusqu’à présent, épargnés par une deuxième vague. C’est l’accès à ces vaccins et leur répartition entre les pays riches et les pays pauvres qui pourraient faire des vagues dans le monde.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. les vaccins proposés doivent être conservés à des températures négatives entre moins 30 et moins 60°…je doute que cela soit possible dans beaucoup de pays dit pauvre.. et c’est préférable, car un vaccin ne peut être considéré comme sûr s’il a été conçu à la va-vite

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.