Le danger d’une deuxième vague n’est pas à écarter

Il ne s’agit pas d’alerter les Malgaches, mais de les faire prendre conscience de la situation délicate dans laquelle ils se trouvent actuellement. Le pays doit faire face à des défis qui doivent être relevés, mais il ne se trouve pas dans les dispositions idéales pour le faire. C’est ce qui explique ce malaise diffus au sein de la population. Les dirigeants tentent de le dissiper, en essayant de rassurer. La Covid-19 est toujours présente dans l’esprit de tous et la résurgence de l’épidémie n’est pas à écarter. Il suffit de laisser persister ce relâchement coupable pour que cette deuxième vague tant redoutée nous submerge.

Le danger d’une deuxième vague n’est pas à écarter

Le ministre de la Santé rassure et affirme que l’épidémie de Covid-19 est maîtrisée et que la rumeur d’un nouveau confinement est infondée. A la moindre alerte, des mesures coups de poing sont, dit-il, prises. Ce fut le cas à Antsiranana, c’est ce qui est fait actuellement à l’université de Mahajanga. Mais cela ne peut suffire pour écarter tous les risques de reprise de l’épidémie. Les directives pour restaurer la discipline dans les lieux publics semblent renforcer l’inquiétude d’une propagation du virus. Une grande partie de la population ne respecte plus les gestes barrières et a abandonné le port du masque. Dans le contexte actuel, on ne sait plus quelle est la véritable situation sanitaire du pays. Les bilans hebdomadaires communiqués par les autorités sont faussement rassurants car ils résultent d’un nombre de tests moins important qu’avant. Les sanctions vont devoir tomber pour que les règles soient respectées. C’est une véritable prise de conscience qu’il va devoir instaurer car le danger est toujours là. On ne peut pas vivre dans la fausse quiétude actuelle. La propagation du virus se fait de manière insidieuse . Le pays peut un jour se retrouver face à une épidémie aussi grave qu’auparavant.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.