USA : la  page Trump :  définitivement tournée

Après la nuit mouvementée à laquelle ils ont assisté, mercredi, les Américains peuvent à présent tourner une page peu glorieuse de leur histoire. Le président Donald Trump n’a pas réussi à faire vaciller les bases de cette démocratie qui, quelles que soient les dernières péripéties de ces derniers mois, reste un modèle pour le monde entier. Le locataire de la maison blanche, malgré toutes ses velléités, a fini par se soumettre et a ordonné une transition ordonnée. Mais cette attitude qui lui a été imposée par les circonstances ne met cependant pas fin à la profonde division du pays, mais maintenant le président Joe Biden va, une fois  installé officiellement à la maison blanche, pouvoir se pencher sur les problèmes du pays, tout en essayant d’apaiser les rancoeurs nées de cette élection présidentielle.

USA : la  page Trump :  définitivement tournée

Le monde entier a suivi en direct cet assaut du capitole par les partisans de Donald Trump. Les téléspectateurs américains et étrangers ont éprouvé un véritable sentiment d’horreur devant  cette ruée de citoyens déterminés à empêcher les élus du Congrès de certifier la victoire de Joe Biden. Ces hommes et ces femmes chauffés à blanc par les messages de Donald Trump ne doutaient pas un seul instant de la justesse de leurs revendications. Pour les observateurs extérieurs, ces scènes rappelaient d’autres qui s’étaient déroulées dans des pays où les contestations de scrutin sont des faits anodins. Cette fois-ci, c’est aux Etats-Unis, un des berceaux de la démocratie, que cela a eu lieu. Le commentaire de l’ancien président Georges Bush parlant de pratiques d’une république bananière est tout à fait significatif à cet égard. Le discours de Joe Biden, qui a été d’une haute tenue, a éteint l’incendie en train de se propager. Les services de sécurité ont repris la main et l’ordre a été rétabli. Donald Trump a été forcé d’appeler ses partisans à rentrer chez eux. La certification de l’élection de Joe Biden s’est finalement déroulée normalement. Force est donc restée à la légalité. Près de quinze jours restent avant la cérémonie d’investiture du nouveau président. D’ici là, les rouages de la démocratie vont fonctionner et l’installation du 46ème président des Etats-Unis devrait se faire sans incident notoire.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Une bonne leçon pour ces donneurs de leçons

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.