Les inatteignables

Pour une fois, les autorités malgaches ont fait preuve d’une grande célérité dans le traitement de la désormais affaire d’exportation de 73,5 kilo d’or. Pressés par le président de la République qui veut des résultats rapides dans ce que l’on peut aussi qualifier d’ affaire du siècle, les responsables et les enquêteurs ont frappé vite et fort.

Les inatteignables

Après une audience marathon, vendredi dernier, huit individus ont été placés en détention préventive à Antanimora et à Tsiafahy. Il s’agit en l’occurrence des deux pilotes de la compagnie aérienne privée qui a transporté les lourdes et valeureuses marchandises, d’autres employés de la même compagnie ; deux autres hommes censés n’avoir pas pu embarquer dans le petit avion, un haut responsable de l’Aviation Civile de Madagascar. Ces hommes qui croupissent donc en ce moment en prison sont notamment accusés de faux et usage de faux, d’infractions douanières, de corruption et surtout d’exportation illicite d’or. Sans minimiser les autres, c’est cette dernière infraction, en l’occurrence l’exportation illicite d’or qui intéresse au plus haut point les citoyens. Tout simplement parce que derrière ce méfait se cachent probablement d’autres personnes plus haut placées et qui tirent les ficelles de ce trafic d’or qui n’est certainement pas une première à Madagascar. Un pays à très forte potentialité en matière de production aurifère mais dont les statistiques officielles ne parlent que de quelques centaines de kilos d’or exportés chaque année. Un décalage entre les chiffres et les réalités, qui témoigne en tout cas de l’ampleur des trafics qui passent sous le nez des autorités de contrôle aux frontières qualifiées plus que jamais de poreuses. Et pour mettre justement un terme à cette porosité, il est grand temps que les autorités s’attaquent réellement aux « têtes » des trafics en tous genres aux frontières. Et ce n’est pas avec les simples exécutants comme les huit individus emprisonnés que l’on va avancer. Désormais, les autorités doivent s’attaquer aux grands patrons de ces trafics. Il est plus que jamais temps pour l’Etat d’oser s’attaquer au clan des inatteignables qui ne doivent plus rester h(or)s d’atteinte.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

6 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. C est juste une infraction douanière.
    Avec une belle récupération politique et médiatique.
    Ne dramatisons pas, ils n ont tué personne et l or probablement pas volé.

  2. Mibaribary anie ankehitriny ny lalao maloton’izy mianakavy e ,ary matoa tratra ity indray mitoraka ity ,dia noho ny hatendana be loatra ,tezitra ny andaniny ary mandrovi tsihy amin’ny fanaovana enquete ,extradition ,famerenana ny entana ,fanagadrana satria misongina an dry zareo ny ankilany .Aza manonofy ny hahalala ny anaran’ny ireo trondro be akory ,fa rehefa voaendy ny mpirina dia io hihinana vary .

  3. Avez-vous déjà vu un homme tuer son fato-drà ,quoi qu’il arrive ? Nous sommes à Madagascar et plus,en Afrique . Jamais ,personne n’osera le toucher et pourtant tout les politiciens malagasy le connaissent bien .Tous les fonds pour les constructions des MANARAMPENITRA pendant le teteza-mita ,doivent être remboursés ,et on avait commencé par MOROMBE . Tous ces clowns envoyés à TSIAFAHY ont déjà été payés à prix d’or pour fermer leurs gueules ,et ils ne dénonceront jamais leur Commenditaire .JAMAIS .

  4. Asivo an’ilay MIVAVAKA kely any @ WC ohatra ny match t@ BAREA PREZIDA A ! Tsy maintsy ho hitanao ao ny marina kkkkkkkkkkk

  5. Je suppose que cette affaire va catapulter le président Andry vers les deux sens. Vers la deuxième mandat si il attrapera le gros poissons, et sûrement vers la porte sorti s’il n’arrive même pas à toucher le cerveaux de l’exportation , car d’après beaucoup de Malagasy qui ont voté pour lui, ceci montre bien qu’il ne peut même pas protéger les richesses des Malagasy. Donc je vous souhaite un bon travail Monsieur le président.

  6. Il n’est pas difficile et si compliqué que ça de remonter jusqu’au cerveau et de cerner les « inattégniables  » . Il suffit de faire les rapprochements et liens entre la compagnie aérienne STA , le crime crapuleux du city Ivandry et le meurtre d’une dame responsable d’une banque à Ankaditapaka . Le parquet n’a trouvé mieux que « coller » seulement un contrôle judiciaire à un des prévenus . Creusez bien et vous verrez que la mafia est bien installé à Madagascar et que les KARANA sont impitoyablement écartés de ce juteux trafic d’or .

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.