Le retour de « ilay fito » pour détendre l’atmosphère

Dans l’atmosphère très lourde qui règne en ce moment, les précipitations qui s’abattent quotidiennement sur une grande partie de l’île sont les bienvenues. C’est le phénomène météorologique que les Malgaches appellent « ilay fito » qui survient et se déverse. Le phénomène qui était courant s’était fait rare ces dernières années. Il peut donc être considéré comme une véritable bénédiction. Il survient après une longue période de sécheresse et va permettre de soulager les agriculteurs et faire baisser cette tension à fleur de peau des acteurs de la scène politique malgache. Les échanges entre les adversaires sont toujours aussi vifs, mais les discours sont plus argumentés.

Le retour de « ilay fito » pour détendre l’atmosphère

La disparition de Andrianjato Vonison après sa convocation à la gendarmerie n’a pas diminué l’ardeur de ses camarades animateurs de Miara-manonja. Ces derniers ont continué de plus belle à parler de ce qu’ils qualifient de dysfonctionnements du régime. Mais les points exposés sont argumentés et ne sont accompagnés d’aucune invective. Dans le camp d’en face, on réplique vertement, mais on assiste à aucun dérapage verbal. Les auditeurs peuvent donc tirer partie de toutes les explications données. Le temps pluvieux qui sévit dans une grande partie de l’île a certainement tempéré les ardeurs belliqueuses des uns et des autres. Il y aura de fortes précipitations jusqu’à la fin de la semaine. Les rues de la Capitale ont retrouvé l’aspect boueux engendré par les ondées qui se déversent quotidiennement. Malgré cela, cette eau procure un certain bien-être à la population qui était oppressée par la chaleur caniculaire de ce début d’année. Pour le monde agricole, c’est la reprise du calendrier des semailles et des travaux de labours. La Jirama a constaté un début d’amélioration dans l’approvisionnement en eau, résultant de travaux effectués. À présent, cela devrait aller encore mieux avec la reconstitution des cours d’eau et des nappes phréatiques. La nature vient au secours du pays et permet de détendre un climat tendu en ce début d’année.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire