Après un week-end durant lequel on craignait une escalade, le calme semble être revenu. La présence massive des forces de l’ordre en ville avait fait craindre une mise au pas d’une opposition de plus en plus audacieuse. La radio de cette dernière a repris son émission quotidienne et ceux qui passent à l’antenne adoptent toujours le même ton critique. On ne sent chez les animateurs aucune volonté de rentrer dans le rang. L’annonce de la tenue d’un meeting au jardin d’Ambohijatovo, samedi prochain,  montre qu’un nouveau palier va être franchi.

Face-à-face tendu entre pouvoir et opposition 

Ce samedi, l’opposition a décidé de tenir un meeting au jardin d’Ambohijatovo. Il s’agit, dit-elle, d’une rencontre de ses députés avec leurs électeurs. Elle affirme que c’est une pratique tout à fait démocratique car elle permettra à ses élus de faire un compte-rendu de leurs activités. Cette fois-ci, une demande d’autorisation sera déposée à la préfecture. Mais sans préjugé de la réponse qui sera apportée par le préfet, on sait qu’il s’agit d’une manifestation politique et le contexte ne le permet pas, néanmoins, toutes les règles doivent être respectées même si les organisateurs ne se font aucune illusion. Quelle attitude vont-ils adopter en cas de refus ? Le coup de force est à exclure. Le même scénario s’était produit lors du déplacement en province des élus de l’opposition stoppés par les forces de l’ordre. Le pouvoir est en train de freiner les ardeurs de cette opposition qui s’enhardit de plus en plus. On sait qu’un autre animateur de l’émission  de la radio « miara-manonja » est convoqué à Fiadanana. Les observateurs attendent avec intérêt la suite des événements qui vont  avoir lieu dans les prochains jours. 

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.