L’escalade continue

C’est un climat tendu qui règne depuis hier dans le pays. La tension est de plus en plus palpable dans le microcosme politique avec la multiplication des foyers de tension qui commencent à enfiévrer l’opinion. L’opposition affiche son assurance et est décidée à aller de l’avant. Elle affirme qu’elle continuera à lancer ses critiques vis-à-vis du pouvoir. C’est dans ces circonstances qu’elle organise cette manifestation de demain.Elle semble tirer avantage de la succession d’événements qui se sont déroulés ces derniers jours. Ce n’est plus au jardin d’Ambohijatovo qu’elle convie ses partisans, mais elle les appelle à venir sur la place du 13 mai.

L’escalade continue

Le régime ne voulait certainement pas que la situation évolue dans ce sens, mais c’est un engrenage qui se met en place. Les représentants de l’opposition interpellent et multiplient les critiques qui ne sont pas sans fondement. Ces remarques ont été d’abord seulement entendues, puis écoutées de plus en plus attentivement par une population en prise à des difficultés d’une vie quotidienne pénible. Cette opposition a tiré partie des maladresses du pouvoir. Ce dernier a semblé minimiser les revendications de manifestants grévistes. Il pensait que les mouvements s’enliseraient. Les affaires qui sont apparues n’ont en rien arrangé les choses. Celle des 73,5 kilos d’or est toujours en suspens. Et voici que survient la lettre du représentant de la banque mondiale qui reproche au régime de ne pas avoir tenu ses engagements. Les manifestations des étudiants réclamant  le paiement de leur bourse a été sévèrement réprimée. C’est dans ce contexte que se prépare cette rencontre des députés tananariviens avec leurs électeurs. Les responsables des forces de l’ordre adoptent un ton de plus en plus menaçant. Les députés TIM de Tana font preuve de détermination et ont maintenant choisi de convier la population sur la place du 13 mai. On est en train d’assister à une véritable escalade et on ne peut plus rien présager à propos de ce qui risque d’arriver.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.