Relâchement de la tension sur le plan politique

Après la tension qui a régné ces derniers temps, le soufflet est maintenant retombé La polémique qui a envahi les réseaux sociaux hier va certainement cesser et on va revenir à une actualité plus calme. Les problèmes sont toujours là, mais il est nécessaire d’y faire face. Les difficultés de la vie quotidienne ont repris le dessus. L’opposition a adopté un ton plus posé et les critiques sont moins virulentes qu’avant. On a l’impression qu’elle est à la recherche d’un second souffle.

Relâchement de la tension sur le plan politique

 Après les événements de ces derniers jours, la capitale a retrouvé son train-train quotidien. Les embouteillages se sont reformés et asphyxient les rues de la ville qui a retrouvé son agitation quotidienne. Dans ce contexte de survie, la population a renoué avec ses réflexes habituels. La recherche de la nourriture préoccupe la majorité de la population et ne lui donne que peu de possibilité de penser aux problèmes politiques. Elle ne s’est peut-être même pas préoccupée de l’annonce faite hier de la reprise en main de la gestion de la Samva par la CUA. Il s’agit d’une amélioration de l’environnement des Tananariviens qui, du moins ils l’espèrent, va permettre une collecte des ordures plus rationnelle. L’apparition d’une cyclogenèse dans le nord de la Grande île et les dégâts qu’elle va occasionner dans les jours à venir permettra d’apprécier la manière dont la mairie va assurer cette collecte des ordures. Pour le moment, le temps est légèrement pluvieux et ne gêne pas trop la tâche des éboueurs de la capitale. Les déclarations politiques n’ont pas actuellement la portée qu’elles devraient avoir. Ainsi la dénonciation par l’opposition de l’attitude du pouvoir qu’elle qualifie de dictature n’a pas eu l’effet escompté. Elle ne peut pas faire autrement à cause de la pression qu’elle subit. Sa marge de manœuvre est réduite. Elle a entièrement changé de stratégie. Elle fait en quelque sorte le dos rond en attendant de revenir sur le devant de la scène.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.