Vaccination anti Covid-19 : L’aval de l’académie de médecine

La saisine de l’académie de médecine par le président de la République à propos notamment de la question de la vaccination, a reçu une réponse rapide. Le communiqué signé par le président de cette académie en date du 18 mars spécifie que son bureau national préconise les actions suivantes : l’identification des variants de la Covid-19 sévissant au pays, l’installation d’une chaîne de froid, l’identification des vaccins les plus adaptés à ces variants au pays, le démarrage d’une campagne nationale de dépistage et de vaccination, sur les bases du volontariat auprès du personnel médical, et l’extension progressive, par la suite, à l’ensemble de la population, toujours sur la base du volontariat. L’avis des membres de cette société savante ne prête à aucune équivoque.

Vaccination anti Covid-19 : L’aval de l’académie de médecine

Ce sont les points principaux du communiqué de l’académie de médecine qui ont été cités plus haut. Les termes sont soupesés. A travers le processus développé, on sent qu’il n’y a aucune ambiguïté sur l’opinion exprimée. L’affirmation est sans ambages. Une réunion d’urgence s’est tenue au domicile du président de l’académie de médecine dès la saisine faite par le chef de l’Etat, qui a permis de dégager les axes du programme qui doivent être réalisés. Les points principaux cités plus haut doivent être complétés par ce qui suit : l’accélération de l’installation de deux séquenceurs ADN au CHU JRA et au CHU Tambohobe pour tester au moins 10% de la population malgache, l’installation de la chaîne de froid pour couvrir une vaccination nationale, en un temps record, et une campagne nationale de vaccination associant des mesures de surveillance et de pharmacovigilance stricte. Ce sont, précise le communiqué, des propositions, et en attendant leur mise en œuvre, la vaccination anti Covid-19, à titre personnel, serait libre sous le contrôle d’un médecin spécialiste.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Le ministre de la sante est certainement un éléve du PROFESSEUR EMERITE EN MEDECINE son altesse radomelina1er KKKKKKKKKKKKK. Et que de gachis pour PHARMALAGASY et son PCA le beau gosse RABONARIJAONA et surtout pour le PROF VRP

  2. L’académie de Médecine honore de ce qui reste comme élite scientifique et Médicale de ce pays . Il suffit de voir ce ministre de la santé qui est là pour défendre becs et ongles le CVO . La teneur du communiqué est limpide et sans équivoque sur la pertinence d’une campagne de vaccination dans les règles de l’art pour combattre l’épidémie de COVID 19 . Les détails techniques ne souffrent d’aucune ambiguïté sur la stratégie à mener . C’est un véritable camouflet pour le régime . A aucun moment le CVO n’a été évoqué . Dommage par contre d’avoir perdu autant de temps à cause de l’obscurantisme et l’incompétence des décideurs . Le vaccin ne sera pas obligatoire . Le déploiement sur fera sans doute avec le concours précieux de l’expérience de l’OMS .Pharmalagasy peut maintenant se faire des soucis car l’enthousiasme autour de la campagne de vaccination sera au rendez-vous . Le CVO n’obtiendra pas le challenge tant désiré , il ne sera pas source de devises et ne sera jamais en mesure de concurrencer le vaccin dans le monde ;

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.