Covid-19 : le bout du tunnel est encore loin

L’épidémie de Covid-19 prend une importance telle que chaque citoyen malgache est en train de se demander s’il ne sera pas prochainement sur la liste des personnes infectées. On ne compte plus les personnes présentant les symptômes de la maladie obligées de commencer un traitement. Les lieux de travail se vident de leur personnel au grand dam des employeurs, mais c’est bien le variant qui est en train de contaminer à tour de bras. Les cas graves en hausse ne peuvent pas tous être traités faute de moyens suffisants et c’est ainsi que l’on voit tous ces décès qui sont annoncés par des familles éplorées. On doit donc s’attendre à subir un long calvaire avant de voir le bout du tunnel.

Covid-19 : le bout du tunnel est encore loin

Un taux de positivité record au coronavirus de 37,21% le 6 avril a été obtenu à l’issue de 680 tests de dépistage. Le taux était de 35,86% le 4 avril après 382 tests. La situation est donc particulièrement alarmante. De nombreuses personnes contaminées, dès les premiers symptômes constatés cependant, se soignent. Une majorité d’entre elles après un traitement sévère s’en sortent. Mais elles doivent dépenser beaucoup d’argent. Les mesures entrant dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire entrent maintenant en vigueur et elles doivent être suivies sans rechigner. Les forces de l’ordre sont prêtes à sévir. Les barrages sanitaires à l’entrée d’Analamanga ont provoqué de gros embouteillages et beaucoup de véhicules voulant entrer à Tana ont été refoulés. A présent, il n’y a plus de place à l’indiscipline et cela aura peut-être des effets. Mais l’épidémie en elle-même ne sera pas freinée pour le moment car le variant circule de manière insidieuse. La progression du taux de contamination ne devrait pas s’arrêter car les rassemblements incontrôlés du week-end de Pâques vont se payer très cher en matière sanitaire. Comme d’habitude, il faudra tout faire pour se protéger. Les recommandations sont toujours les mêmes : respect des gestes barrières et port du masque.

Patrice RABE 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. On attend encore de savoir les vaccins retenus par le Président depuis avoir bien pondéré.

  2. @mpijery
    Les gendarmes sont tous affectes a la construction du bâtiment de GENERAL BOMBA ce PLOUC de cirque et dire qu’il a fait l’école de guerre en FRANCE la HONTE…..

  3. Qu’est ce qu’ils font le dirigeant, les ministres, l’armée, … ils ont l’obligation de protéger les peuples des bandits, … et surtout des maladies: paludisme, …. covid.
    .
    Pendant l’année 2020, j’ai vu à la télé des personnalités qui ne se séparent jamais d’une bouteille de potion magique même pendant des visioconférences avec des chefs d’état, …
    .
    On nous a dit qu’on a un produit Vita Gasy PRÉVENTIF et un un remède CURATIF. Où sont ces produits ?
    Il faut envoyer l’armée, les policiers dans tous les Fokontany avec les citernes, barriques, arrosoirs pour distribuer ce Vita Gasy Préventif.

  4. Je vois un laisser-aller partout.
    Hier, je suis passé à Andravoahangy car je devais y passer pour faire quelques choses dans ma banque située dans le quartier de Mahavoky. Hier, c’était le jour de marché. Foule en fulcontact, rue mal propre, marchandises étalées par terre, ordures débordant les bacs, et des rumeurs qu’à Mahavoky, 5 personnes auraient trouvé la mort en l’espace d’une semaine dans une partie du quartier autour de la Quancaillerie 2000. Un comportement paradoxe est observé chez bon nombre de gens: insouciance melée avec la hantise de la mort .
    La trace des autorités pour éduquer, sensibiliser ou sanctionner est introuvable dans cette localité.

    J’attire l’attention de la Commune, l’autorité la plus proche de la population en plus du personnel de la santé et surtout des militaires qui ne font que marquer leur présence dans leurs camps respectifs. Le temps est à l’action.

  5. « les rassemblements incontrôlés du week-end de Pâques »
    Mais où étaient les forces de l’ordre qui sont si prompts à boucler tout le centre ville au moindre rumeur de rassemblement de l’opposition?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.