Une trêve dans la vie actuelle

L’espace d’un week-end, on peut espérer retrouver une certaine sérénité. Aujourd’hui et demain, on va essayer d’oublier la Covid-19 et les restrictions qu’elle entraîne. C’est en famille que les Malgaches vont célébrer cette fête des pères qu’ils ont tendance à oublier. Cette année aura été particulièrement mémorable car il n’y aura pas eu de véritable éclaircie dans la vie de la nation, et c’est une véritable routine que les citoyens doivent vivre, les contraintes sanitaires rendant encore plus difficiles  leurs conditions de vie. Durant ces deux jours, c’est une vraie trêve qui va être célébrée dans cette vie trépidante, et la famille aura retrouvé toute sa place pendant   ce court laps de temps.

Une trêve dans la vie actuelle

L’état d’urgence sanitaire, la lutte pour la survie, l’insécurité, la dégradation de plus en plus préoccupante du cadre de vie sont le lot de tous les Malgaches. Et c’est cette oppression de la vie quotidienne qui est en train de miner petit à petit la vie des citoyens. Cette année a été très pénible à vivre, et personne n’a vraiment le cœur à se réjouir. La fête des pères est pourtant l’occasion de voir se reformer, l’espace de  quelques heures, des liens familiaux distendus. La fête des mères a été l’occasion de ces retrouvailles, et maintenant celle des pères permettra de retrouver des relations mises à mal par la vie actuelle. Ce jour mémorable est cependant oublié par beaucoup de monde, et il ne donne pas lieu à de grandes réjouissances. La majorité des Malgaches n’a pas les moyens de marquer l’événement comme il se doit.  Auparavant, les animations publicitaires sur les chaînes de télévision et de radio  montraient son importance. Aujourd’hui, c’est même subrepticement que l’on en parle. Actuellement, la fête des pères a été ramenée à sa juste valeur. Les conditions de vie sont plus difficiles qu’avant, mais cette fête devrait être l’occasion de mettre l’amour familial à la place qu’il mérite.

Patrice RABE

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Pour répondre à votre formule d’invitation, je dirai : Que les Pères soient avec vous !
    Quelque soit la forme du tourbillon, il est de bon ton que la voix de la raison résonne .
    Mais dans une aire de jeu très large, il ne sera pas facile de faire cohabiter les Pères. Pour ne citer que quelques-uns : coquet et coquin ; gentil et sévère ; don- juan et dandy; râleur et querelleur ; pince sans rire et pisse froid ; mondain et faiseur ; BCBG ;etc
    Ce qui va faire le focus, c’est la convivialité.
    Alors, du PINARD pour les Bons Pères ! Ou,
    Donne du rhum à ton homme en attente du Père Noël !

Poster un commentaire