L’opinion dans l’attente de la vérité

Les jours ne se passent pas sans que des informations sur cette affaire de projet d’attentat contre le président de la République ne soient distillées par des sources dites proches de l’enquête. Pour les observateurs, ces fuites plus ou moins organisées suscitent un certain malaise car elles ne sont pas livrées de manière officielle. On ne sait pas quelle est la part de manipulation. L’enquête suit son cours et le secret de l’instruction n’autorise pas les responsables à parler de cette affaire. Jusqu’à présent, le président de la République et le Premier ministre ont fait preuve d’une grande discrétion, le second affirmant qu’il fallait faire confiance à la Justice.

L’opinion dans l’attente de la vérité

Dans cette affaire, on sait que des arrestations ont été opérées et plusieurs personnes sont en garde à vue. La procureur de la République et le ministre de la Sécurité intérieure ont affirmé que deux militaires français dont les noms ont été révélés et des Malgaches sont impliqués dans ce projet d’attentat. Les détails qui ont été livrés par la suite ne permettent pas d’en connaître les tenants et les aboutissants. Les personnes aux mains des enquêteurs sont interrogées sans relâche et certains ont déjà essayé de reconstituer le puzzle de cette affaire. Le public, pour le moment, est circonspect. Même s’il n’est pas très averti, il sait qu’il s’agit d’une affaire complexe et qu’il faut bien peser la portée des révélations qui sont faites. Les condamnations qui pleuvent de toutes parts, tout comme les déclarations de soutien, sont somme toute normales et n’impressionnent  pas une opinion en proie au doute. Cette dernière attend que la vérité soit clairement établie et qu’ on le lui dise. Pour le moment, c’est sur les réseaux sociaux que s’échafaudent les scénarios de cette affaire d’Etat.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire