L’amélioration du sort : Des Malgaches en priorité

C’est un pays en état de convalescence que les dirigeants actuels doivent faire de nouveau décoller dans tous les domaines. La pandémie de la Covid-19 a détruit le tissu économique de la Grande île et aujourd’hui, après avoir bien résisté sur le plan sanitaire, Madagascar doit maintenant remonter la pente. Le défi de la reconstruction est gigantesque, mais il faut aller de l’avant. L’atmosphère socio-politique actuelle ne facilite pas une remise en marche rapide d’une économie en crise.

L’amélioration du sort : Des Malgaches en priorité

Le pays a vécu au ralenti durant l’année et demie de pandémie et c’est tout un pan de l’économie qui a été détruit. De nombreuses sociétés ont été mises en faillite,  des centaines de milliers de travailleurs se sont retrouvés sans emploi. Des marchés ont été perdus. La fermeture des frontières a été une mesure nécessaire, mais les secteurs pourvoyeurs de devises comme celui du tourisme ont périclité. A présent, l’amélioration de la situation permet d’envisager une reprise des activités des entreprises dépendant de l’extérieur. Ces dernières ont cependant beaucoup souffert car elles attendaient un soutien financier de l’Etat pour leur permettre de tenir. Durant  la crise, la demande des membres du patronat et des syndicats de la mise en place d’un véritable plan de relance de l’économie n’a pas reçu de réponse des pouvoirs publics. Le report du paiement des taxes et des impôts n’a duré qu’un temps. La reprise économique se fait attendre. Sur le plan social, la situation n’est guère plus reluisante car la paupérisation de la population a gagné du terrain. 80% des Malgaches vivent en dessous du seuil de pauvreté. Le pouvoir vante à raison la construction d’infrastructures de qualité, mais il ne peut pas passer sous silence la dégradation des conditions de vie de la population. C’est à cette amélioration qu’il  doit maintenant s’atteler.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Laisser venir les touristes vaccinés en totalité et test pcr moins 72h. Meilleures solutions’

  2. Tout est dans la vision !
    Pauvreté et Richesse sont deux notions à la fois opposées, mitoyennes et partout en Cohabitation.
    Parler de Pauvreté ; c’est parler de misérabilisme.
    Évoquer la Richesse ; c’est s’inscrire en nantis.
    Deux éléments non miscibles;
    Deux réalités faites de mirage ;
    Car ni la Pauvreté, ni la Richesse ne peut appartenir à la Fatalité.

  3. L’état de délabrement post covid de l’économie et decla société justifierait, comme en période de reconstruction d’après guerre, une implication directe,forte et volontariste de l’état : Économie dirigée et plan « Marshall ». Planification donc. À défaut, pour toutes les mauvaises raisons idéologiques et de systèmes opposables ici, Madagascar va à l’échec . Et ce n’est pas Mr François-Levy Dawidson qui pourra arguer du contraire .

Poster un commentaire