Covid-19 : le danger est bel et bien là

Le silence observé par les autorités sanitaires ne fait qu’amplifier l’inquiétude d’une population recevant des nouvelles peu rassurantes sur la situation actuelle. Les services de communications officielles observent un mutisme qui est propice à toutes les rumeurs et pourtant il est nécessaire d’user de transparence pour responsabiliser les citoyens… Une véritable synergie entre les agents chargés de lutter contre la Covid-19 et la population doit se faire.

Covid-19 : le danger est bel et bien là

La quiétude observée ces derniers temps était plutôt trompeuse. Le relâchement constaté un peu partout semblait signifier qu’il n’y avait plus aucun danger de propagation du virus. Et pourtant les mises en garde répétées après l’ouverture des frontières ont semblé n’avoir aucun effet. L’annonce des cas de contamination à Morondava a été une première alerte, mais les autorités sanitaires ont assuré que la situation était sous contrôle. Depuis, aucun compte rendu de la situation n’a été fait par le ministère de la Santé. Et pourtant, les nouvelles qui se répandent sont de moins en moins rassurantes. L’opinion est en droit de connaître ce qui se passe réellement. Des témoins parlent d’un balai incessant d’ambulances à l’hôpital d’Anosiala. Cet établissement hospitalier est, on le sait, destiné à accueillir les patients atteints de la Covid-19. Il est temps d’alerter l’opinion pour l’obliger à se prémunir. Les recommandations faites depuis n’ont pas eu tout l’effet escompté, et il faut donc une véritable mobilisation pour arrêter une propagation de plus en plus inquiétante du virus. Les mesures prises à l’entrée du territoire sont strictes, mais elles ne semblent pas suffire. La reprise des tests au sein de la population est nécessaire et la publication de bilans officiels doit reprendre. Il n’est pas question de jeter la pierre aux responsables mais le danger est là. Les messages des autorités doivent être clairs pour que la population soit sur ses gardes.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire