Hery Rajaonarimampianina : « Le gouvernement doit refléter la réconciliation nationale »

Hery Rajaonarimampianina a mis en exergue l’importance de la réconciliation nationale. (photo Kelly)
Hery Rajaonarimampianina a mis en exergue l’importance de la réconciliation nationale. (photo Kelly)

Le président a souligné qu’il n’avait pas eu de rencontre avec  Marc Ravalomanana à Addis Abeba. Et qu’il n’y avait pas de problème quant à sa relation avec Andry Rajoelina.

Le président Hery Rajaonarimampianina est de retour au pays, hier soir (à 21h15), après avoir assisté au 22e sommet de l’Union africaine. Sitôt arrivé, il a tenu une conférence de presse au salon d’honneur de la BANI d’Ivato. Des questions d’actualité fusèrent de la part des journalistes, notamment le retour de Marc Ravalomanana, la désignation du Premier ministre et la composition du gouvernement. Sur ce dernier point, le président de la République a souligné que « le gouvernement doit refléter la réconciliation nationale ». Et d’ajouter que « la réconciliation nationale embrasse plusieurs domaines notamment politique, social et économique». Tout en soulignant au passage l’importance de la décentralisation effective.

Moment. Sur le retour de Marc Ravalomanana, la réponse du fondateur de « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » est un peu évasive en déclarant que cela mérite réflexion et que cela va aussi de pair avec l’apaisement. Est-ce pour dire que ce n’est pas encore le moment opportun ? Concernant la désignation du Premier ministre, le président de faire remarquer qu’il ne devrait y avoir qu’une seule lecture. Autrement dit, il n’y aurait pas plusieurs interprétations. Mais cette lecture ne semble pas être la même si on se réfère aux différentes déclarations des groupements et personnalités politiques.

Concert des Nations. Pour en revenir à son déplacement à Addis Abeba, Hery Rajaonarimampianina se dit satisfait. « On a donné à Madagascar la place qu’il mérite au sein de l’Union africaine ». Dans la même foulée de parler également du retour de Madagascar dans le concert des Nations. Et que la SADC a aussi emboîté les pas à l’UA en adoptant la levée des sanctions contre Madagascar. En guise de conclusion, le président de mentionner qu’un appel a été lancé à l’endroit des bailleurs de fonds. Et ce, en vue du redressement économique du pays.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication