Jules Etienne- Haja Resampa : Tête-à-tête entre les deux candidats PM

Dr Jules Etienne Roland est en bonne position pour être nommé Premier ministre.
Dr Jules Etienne Roland est en bonne position pour être nommé Premier ministre.

Finalement, les deux candidats Premier ministre officiellement présentés ont pu se rencontrer pour mettre fin à leur bras de fer.

Officiellement, le Mapar  persiste sur la candidature de Haja André Resampa à la Primature, mais dans les coulisses, cette plate-forme « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » commence à céder en voulant se conformer à la logique de la situation. De source digne de foi, la rencontre entre le président de la République Hery Rajaonarimampianina et l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a débloqué en partie l’impasse. Un tête-à-tête entre Haja André Resampa et Jules Etienne Roland, deux candidats Premier ministre présentés respectivement par le Mapar et la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle (PMP), a suivi cette rencontre au sommet. Ce tête-à-tête a été assisté par Augustin Andriamananoro, coordonnateur national adjoint de la plate-forme d’Andry Rajoelina. La même source indique qu’une rencontre entre le candidat Premier ministre de la PMP et Andry Rajoelina aura lieu dans les heures qui viennent. Si cela n’a pas déjà eu lieu hier dans la soirée. En fait, on tend vers la confirmation du choix de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle.

Contrepartie. Quoi qu’il en soit, rien n’est encore définitivement acquis suite à la rencontre entre les deux chefs de file et les deux candidats PM qui ont été présentés dans le délai imparti par la Présidence. Une chose est cependant sûre et logique : en cédant sur la candidature de l’ancien Secrétaire Général de la Présidence, le Mapar réclamera beaucoup de postes ministériels au sein du futur gouvernement. Les ministères de souveraineté dont les nominations relèvent pourtant des prérogatives du président de la République, sont particulièrement visés. Le nombre 12 a déjà circulé, c’est-à-dire presque la moitié des places dans la future équipe gouvernementale. En fait, pour la plate-forme d’Andry Rajoelina, il n’y a que deux entités qui doivent se partager le gâteau : le Mapar et la PMP.  C’est-à-dire que les postes au sein du futur gouvernement doivent être divisés en deux. C’est après à la PMP de répartir son quota entre les différentes entités politiques qui la composent. Autrement dit, si la PMP aura également droit  à 12 postes ministériels, la Mouvance Ravalomanana, le VPM-MMM, « Hiaraka Isika », le HVM (Hery Vaovao ho an’i Madagasikara) et les Indépendants se partageront ce quota.

Négociations fragiles. Malgré les choses qui semblent bouger, les négociations s’avèrent être encore très fragiles. Les deux parties sont strictement soumises à l’obligation de discrétion totale et de réserve. Revenant à la rencontre au sommet de mercredi dernier, elle a pu se tenir grâce aux bons offices d’une haute personnalité. L’initiative a été prise alors que Andry Rajoelina se trouvait à l’île Maurice. L’ancien président de la Transition a suggeré la tenue de la rencontre à l’île Maurice, mais le président Hery Rajaonarimampianina a refusé de s’y rendre. Finalement, c’est Andry Rajoelina qui a écourté son séjour dans l’île sœur pour honorer la rencontre d’Iavoloha. En tout cas, le Mapar a fait une concession. Reste à savoir si l’éventuelle fusion entre la plate-forme d’Andry Rajoelina et la PMP aboutirait au basculement dans l’opposition de la mouvance Ravalomanana, du VPM-MMM, de « Hiaraka Isika » et des Indépendants qui ont soutenu Hery Rajaonarimampianina. Mais avec ce scenario, que restera-t-il de la PMP où le HVM n’a aucun député ?

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication