Assemblée nationale : Destitution de Christine Razanamahasoa avant le 06 mai

Christine Razanamahasoa ne serait plus présidente de l’Assemblée nationale à l’ouverture de la session ordinaire de cette Institution.
Christine Razanamahasoa ne serait plus présidente de l’Assemblée nationale à l’ouverture de la session ordinaire de cette Institution.

Une deuxième session extraordinaire serait prévue avant la session ordinaire qui débutera le 6 mai prochain.

La session extraordinaire de l’Assemblée nationale s’ouvre aujourd’hui au Palais de Tsimbazaza. D’après le décret de convocation de cette session, il n’y a que l’unique ordre du jour : adoption du nouveau règlement intérieur de la Chambre basse. Une fois ce règlement intérieur adopté, la session sera clôturée. Mais selon des indiscrétions et les bruits qui circulaient dans les couloirs de l’hôtel A&C Ivato hier, les députés du PMP demanderont une deuxième session extraordinaire avant la session ordinaire qui débutera le 6 mai 2014. Nos sources indiquent que cette deuxième session extraordinaire serait consacrée à l’élection des nouveaux membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale. Ce nouveau bureau permanent présidera la session ordinaire de l’Institution. Revenant à la réunion de l’hôtel A&C d’hier, les députés de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle sont décidés à se débarrasser de Christine Razanamahasoa. Par contre, ils sont prêts à faire des concessions avec le Mapar quant aux autres postes du bureau permanent.

Restructuration. Les députés de la PMP ont déposé hier auprès du secrétariat général de l’Assemblée nationale un projet de règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ce projet prévoit l’élection de 3 Questeurs (au lieu de 2) et de 2 Rapporteurs Généraux. Avec cette restructuration, le nouveau bureau permanent de la Chambre Basse sera composé de 12 membres. « Le Mapar aura ses représentants au sein du nouveau bureau permanent. Mais, nous ne sommes pas pour le maintien de Christine Razanamahasoa à la présidence de l’Institution. », confie un député de la PMP. Cette plate-forme soutenant le président Hery Rajaonarimampianina n’a pas encore fixé le nom de celui qui sera présenté pour prendre la place de Christine Razanamahasoa.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication