Ministère de l’Eau : Eau et Electricité coupées par les grévistes de la Jirama hier

Les grévistes passent à l’action. (Photo : Yvon Ram)
Les grévistes passent à l’action. (Photo : Yvon Ram)

C’était la première cible de l’Inter-syndical de la Jirama. Aujourd’hui, ce sera le tour du ministère de l’Energie.

Les grévistes au sein de l’Inter-syndical de la Jirama sont passés à l’action. Après l’expiration de l’ultimatum de 48 heures, ils ont coupé l’eau et l’électricité du ministère de l’Eau à Ampandrianomby hier après-midi vers 15heures et 50 minutes, et ce, en présence d’un huissier. « Nous avons déjà averti ces trois ministères en leur adressant une lettre de mise en demeure suivant les procédures normales. Ce département doit payer à la Jirama les arriérés de facture s’élevant à plus de 35 millions d’Ariary », a exposé Oliva Andrianalimanana, le porte-parole de l’Inter-syndical.

Plus de 131 millions d’Ariary. On a observé un véhicule de service de la Jirama transportant les matériels nécessaires pour la coupure de courant avec une échelle. Le comité des grévistes a pu rencontrer un représentant du ministère de l’Eau avant de passer à l’action. Mais ce dernier a refusé l’accès au compteur sans présentation d’une lettre d’autorisation signée par le directeur général de la Jirama. Du coup, un technicien de la Jirama est monté sur le poteau grâce à une échelle pour effectuer une coupure directe de l’alimentation en électricité du bâtiment du ministère de l’Eau. Et aucun membre des forces de l’ordre n’a été aperçu sur les lieux.  Les grévistes se sont ensuite rendus à Ampandrianomby pour couper l’électricité du ministère de l’Energie et des Hydrocarbures mais ils n’ont pu que constater des portes fermées à double tour. En dépit de tout cela, le chef de service logistique de ce département ministériel les a rencontrés et a expliqué que toutes les factures du ministère de l’Energie ont été régularisées à temps. Il n’y a donc  aucun arriéré de paiement à la Jirama, selon ses dires. Le porte-parole des grévistes, Oliva Andrianalimanana, a affirmé : « Nous avons découvert des impayés de ce département ministériel s’élevant à plus de 131 millions d’Ariary dans notre base de données ».

Dégâts collatéraux. Finalement, ces grévistes ont décidé de reporter à  ce jour la poursuite de leur action, à savoir la coupure de l’eau et de l’électricité de ce ministère de l’Energie si ce client administratif ne présente pas la pièce justifiant bien le paiement. Mais il faut savoir que ce département est également lié au ministère des Mines et du Pétrole. Quant au ministère des Finances, la troisième cible de l’Inter-syndical de la Jirama, les grévistes n’ont pas encore procédé à la coupure afin d’éviter que les retraités et les pensionnaires ne paient  les dégâts collatéraux.

 Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

6 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. tsy handroso intsony mihitsy i Madagasikara e,

  2. Amiko tsotra ilay izy sady mazava, ary manohana ny hetsiky ny mpiasan’ny JIRAMA, tokony ho tazomina ho an’ny gasy ny JIRAMA fa tsy omena ny vahiny,
    Mampanotany tena hoe gasy ve no mpitondra an’ny Madagasikara ???
    vao misy occasion kely dia omena ny vahiny daholo ity zavatra ity, atomboka amin’ny fanimbana ilay orinasa aloha dia avy eo misy vahiny apoitra tampoka hoe mahay manarina an’ilay orinasa …
    vokany lasan’ny vahiny telma, ny solima nopotehina, ny banque primaire rehetra … ny air mad sahirana, ny aeroport lasan’ny frantsay … ny jirama efa ho lasa ihany koa

  3. La grève de la JIRAMA s’est transformée en persécution, ce n’est plus une contestation mais une menace et pour l’ordre public et pour l’avenir de la nation. Ils privent les ministères d’eau et d’électricité pour factures impayées, mais les employés de la compagnie sont les premiers à bénéficier de ces ressources gratuitement et n’ont même pas honte d’en profiter au maximum, sans qu’on le leur coupe!!! Ce sont les consommateurs (particuliers, entreprises) qui en font les frais tous les mois, lors du paiement des factures!!! Faut arrêter vos conneries!!!

  4. Iza moa ireo tompon’andraikitra maka vola ao am Jirama?
    rariny kosa rah zao no mitranga izahay olontsotra az tapahana, l’ex vient d’en haut
    Rachid anie PCA tao taloha nef tsy voafehiny ny Jirama amzao

  5. Ben … oui ……….on nous toujours dit que l’exemple vient d’en haut …

  6. Ohatry ny tany tsy misy FANJAKANA eto! Samy manao izay danin’ny kobony daholo!
    Il nous faut re-définir ce qui est « l’INTERET SUPERIEUR DE LA NATION »???

Poster un commentaire