Conseil municipal de Tana : Règne sans partage du TIM face à une opposition inexistante

Le nouveau président du Conseil le Col Faustin Andriambahoaka (à l’extrême droite) discutant avec des membres des conseillers municipaux de la Capitale.
Le nouveau président du Conseil le Col Faustin Andriambahoaka (à l’extrême droite) discutant avec des membres des conseillers municipaux de la Capitale.

Fort de ses 31 conseillers municipaux, le parti de Marc Ravalomanana règne sans partage au sein du Conseil.

Sans surprise. La loi du plus grand nombre s’est imposée hier lors de l’élection des membres du bureau permanent du Conseil municipal d’Antananarivo. Le chiffre 31 a fait reculer les adversaires du TIM au sein du Conseil. En effet, fort de ses 31 conseillers, le TIM a raflé tous les quatre sièges au sein du Conseil dont les sièges du président, du vice-président et de deux rapporteurs. Les autres forces politiques représentées au sein du Conseil municipal dont l’association « Freedom » de Lalatiana Rakotondrazafy qui a pu faire élire au total 17 conseillers n’ont pas présenté de candidats pour concurrencer ceux du TIM. Le Col Faustin Andriambahoaka, candidat du TIM, a été donc élu sans adversaire président du Conseil. Andriamiaramanana Mbolatiana, Rafenomantsoa Joelison et Raheliarivao Charline, quant à eux, ont été élus dans les mêmes conditions respectivement vice-président, 1er rapporteur et 2ème rapporteur. Ces candidats du TIM ont tous obtenu 31 voix, le nombre des conseillers municipaux du TIM à Tana.

Solidarité et cohésion. Présente à l’ouverture de la première réunion du Conseil municipal d’hier, à l’instar du Préfet de Police d’Antananarivo, Randriamanjarisoa Robert, le nouveau maire de la ville Lalao Ravalomanana a prononcé un discours qui appelle à la solidarité et à la cohésion des conseillers municipaux pour la reconstruction de la Capitale. « La reconstruction ne peut pas être réalisée par une seule personne. », a-t-il déclaré. Cet appel a été fait devant ses adversaires aux Municipaux du 31 juillet 2015 qui ont été élus conseillers municipaux, dont Lalatiana Rakotondrazafy (Freedom), Harilala Ramanantsoa (Mada Vision), Nicole Véronique Rajerisoa, Lalatiana Ravololomanana (opposition) et Andry Concept (Stand Up Tana). Hery Rafalimanana de « Iarivo Mitambatra » a brillé par son absence. Par contre, les conseillers élus sous la bannière de son association étaient présents. La prochaine réunion du Conseil municipal d’Antananarivo aura lieu dans 10 jours. Ce sera une réunion extraordinaire qui permettrait d’adopter le règlement intérieur du Conseil et l’organigramme de la mairie, ainsi que l’élection des présidents des différentes commissions.

Minorité impuissante. Le déroulement des élections des quatre membres du Conseil municipal d’Antananarivo laisse croire que le TIM règne sans partage à l’hôtel de ville d’Analakely. Les voix des 31 conseillers municipaux du parti de Marc Ravalomanana ont écrasé les autres forces politiques représentées au sein du Conseil. A l’exception de Lalatiana Ravololomanana qui a toujours voté blanc hier, les autres conseillers municipaux n’ont pas participé aux votes. Car quoi qu’ils proposent, leurs propositions ne seront pas acceptées sans l’adhésion des conseillers TIM. Lalatiana Rakotondrazafy a reconnu cette impuissance due au fait que les autres forces politiques sont minoritaires face au TIM. La candidate malheureuse de l’association « Freedom » n’a pas cependant jeté l’éponge. Elle a déclaré qu’elle jouera le rôle de l’opposition, non seulement à l’intérieur du Conseil, mais également à l’extérieur en dénonçant par voie médiatique les défaillances dans la gestion de la commune urbaine d’Antananarivo. Chose curieuse, Lalatiana Rakotondrazafy et les 16 conseillers municipaux de « Freedom » ont boudé la collation offerte hier à l’honneur de conseillers municipaux fraîchement élus de Tana.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Tsy maintsy hiandrasana mimenomenona ve ny mponina vo hiasa de avy eo anao tsindrio fa lavo foana, de izay tonga eo indray avela hanao hadisoana de esorina indray hipetrahan’ny hafa.
    Tsy ho possible mitsy izany ny opposition hanao garde fou izany mba hahatsaran’ny asa atao? Ny zavatra tsy azon’io Lalatiana Freedom io dia izy koa ao anatiny, noho izany ra hanaratsy fitondrana ao @Mairie izy dia manaratsy tena ihany koa.

  2. Ny mpanoa politika gasy dia samy miasa ao amin’ny Société KOBAMA, tsy le ao Antsirabe fa le KObaka am-BAva MAlagasy

  3. Vraiment dommage qu’aucun candidat des autres partis ne figure dans ce bureau du Conseil municipal. Ce ne sont pas tous de l’opposition. pure et dure.
    Il est à souligner que pour bien gouverner, construire dans la démocratie il faut un peu de tout dans ce bureau qu’en dehors.
    S’il n’y a pas que le Tim, attention aux erreurs et maladresses … dans les décisions, les gestions, etc … car « La reconstruction ne peut pas être réalisée par une seule personne » et surtout par un seul parti politique,

  4. Rehefa izay ny safidim-bahoka dia izay. Tsisy ilaina azy ny fifidianana fa ts aleo transition foana dia aminzay gaboraraka araky ny itiavanao azy . Aleo aloha mangina refa resa, dia aleo le olona iasa fa tsy adala ny vahokan antananarivo nifidy azy.

  5. mpanao tsinotsinona ny safidim bahoaka no fampenarana azony é bodongerona sy gaboraraka

  6. Aza maika manenjika e, misy antony mazava io, ny politisiana rehetra mpandainga daholo tadidio zany. Rehefa himenomenona ny ponina tot ou tard dia hilaina ny opposition. Hampiesonin’ry Dada eto indray amin 4l sy frigidera…

  7. Ny zavatra ilain’ity Lalatiana RAKOTO ity izany dia omena azy mamaimpoana ny mairie,ary ireo namany irery ihany no mila mitondra ny conseil,tsy mila fifidianana.
    Loza izany…?

Poster un commentaire