Exit le délestage

Et la lumière fut ! Le président de la République Hery Rajaonarimampianina a inauguré hier, à Antanandrano dans la commune d’Ankadikely Ilafy, les 52 nouveaux groupes électrogènes de l’AF Power installés à la Jirama qui apportent 40 mégawatts à Antananarivo. Le délestage disparaîtra complètement à partir de demain dans la Capitale. En plus de cette capacité, la centrale d’ Ambohimanambola apportera aussi 20 nouveaux mégawatts d’électricité de la société Aggrecko.  Il a fallu trois mois de préparation pour arriver à ces heureuses conclusions.

Exit le délestage

         Le tarif de la Jirama n’augmentera pas. Les abonnés n’auront pas à craindre avec ces nouveaux investissements un bond en avant de leurs factures. Le président de la République a expliqué que c’est l’Etat qui endossera la différence qui existe nécessairement après péréquation. Il a au cours de cette inauguration incité à trouver d’autres sources d’énergie et à la production d’énergies renouvelables pour diminuer les coûts.

Le délestage ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Pour en finir complètement avec la disparition du courant électrique, des projets dans le même sens sont réalisés dans les différentes régions du pays comme l’a rappelé le Directeur général de la Jirama à cette occasion. Le signal de la délivrance a donc été donné par le Président de la République à Antanandrano. Même si ce n’est qu’après vingt- deux mois de son accession au pouvoir que le délestage est mis fin, une chose est sûre, il a tenu ses promesses et gagné son pari de mettre le pays à l’abri du déficit d’énergie. Le mauvais état de l’héritage qu’il a reçu de ses prédécesseurs et le règlement des problèmes internes de la Jirama ne pouvaient permettre de réaliser les travaux en trois mois bien qu’il ait voulu au début de son mandat respecter ce délai.

Tout rentre progressivement dans l’ordre. Il reste à la Jirama à bien faire son travail. Beaucoup d’abonnés ont grandement souffert de ces délestages au quotidien sinon des surtensions fréquentes aux effets destructeurs. Individus et entreprises se plaignent d’en être les victimes. Les pertes en matériels sont énormes pour certains. La Jirama ne devrait pas minimiser ce volet indemnisations pour que les relations avec les abonnés s’améliorent et se rétablissent dans la confiance réciproque. Mais quoi qu’il en soit, l’inauguration réalisée à Antanandrano marque une grande victoire politique pour le régime au pouvoir. Ses détracteurs ont pensé qu’il tomberait à cause des délestages qu’il n’arrivait pas à résoudre. Le président de la République peut maintenant souffler un grand ouf de soulagement. D’autres fronts de combat l’attendent pour le développement.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire