« Sakoroka » du 29 mars : Le Sénateur Lylison et des enfants asphyxiés par des bombes lacrymogènes

Cette affaire risque de provoquer des frictions entre le Gal Florens et le Col Lylison.
Cette affaire risque de provoquer des frictions entre le Gal Florens et le Col Lylison.

Cette affaire risque de provoquer des frictions entre deux officiers supérieurs de la Gendarmerie.

Commémoration sous haute tension. C’est ainsi que l’on peut qualifier la célébration hier du 69e anniversaire de l’insurrection populaire de 1947. En effet, le régime a décidé d’utiliser la manière forte pour empêcher les partisans du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » (MAPAR) dirigés par le Sénateur Lylison René de Roland de se rendre au Mausolée d’Avaratr’Ambohitsaina. Et ce, même si l’ancien Directeur de la Force d’Intervention Spéciale (FIS) a obtenu une autorisation émanant de la Préfecture de Police d’Antananarivo pour cette manifestation. A Ambohijatovo, la tension est montée d’un cran lorsque les forces de sécurité présentes sur le lieu ont bloqué l’entrée à la sono-mobile et aux partisans du MAPAR. Ils ont dû attendre la fin de la cérémonie officielle de commémoration dirigée par le Premier ministre, le Général Jean Ravelonarivo avant de déposer à leur tour une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative du 29 mars. Par ailleurs, seuls les élus MAPAR composés, entre autres, du Sénateur Lylison et des députés Lanto Rakotomanga, Ratsivalaka Michelle, Mamod-Ali Hawel et consorts ont été autorisés à accéder au site. A noter pourtant qu’avant le MAPAR, le couple Ravalomanana et la présidente nationale du Parti Libéral Démocrate, Saraha Rabeharisoa ont pu effectuer un devoir de mémoire envers les anciens combattants.

« Diabe ». Après Ambohijatovo, les partisans du Colonel Lylison René de Roland ont décidé d’improviser un « diabe » vers le Mausolée d’Avaratr’Ambohitsaina où un autre dépôt de gerbes est aussi prévu. En cours de route, le mouvement s’est renforcé. Bon nombre de tananariviens ont rejoint la grande marche. C’est certainement la raison pour laquelle le Général Florens Rakotomahanina et les troupes de l’Emmoreg ont décidé d’intervenir. Après quelques interventions ratées, les forces de l’ordre ont décidé d’utiliser la manière forte. Lorsque les manifestants dirigés par les élus MAPAR sont arrivés à Antanimora, des grenades lacrymogènes ont été envoyées à leur encontre. Le Sénateur Lylison a été particulièrement visé. D’ailleurs, le pare-brise de sa voiture utilisée pour transporter les matériels de sonorisation a été cassé. Emporté par la colère, l’ex-numéro Un de la FIS a lancé un véritable défi à l’encontre du Commandant de l’Emmoreg. « Je n’ai pas peur de vous si c’est un combat d’hommes. Je pourrais aussi amener des troupes. Seulement aujourd’hui, j’ai décidé de n’emmener que des civils », a-t-il lancé. A noter en effet que cette intervention musclée des forces de l’ordre a fait de nombreuses victimes collatérales. Bon nombre des habitants d’Antanimora et des quartiers environnants ont dû évacuer leur maison. Plusieurs enfants ont également été asphyxiés par les bombes lacrymogènes.

Frictions. En tout cas, bien malgré cette altercation, le Sénateur Lylison et ses partisans ont quand même pu rejoindre le Mausolée. Pourtant, à leur arrivée sur le lieu, le ton est aussi monté lorsque le responsable du protocole au niveau de la Présidence de la République a empêché aux partisans du MAPAR de déposer leur gerbe de fleurs avant le président Hery Rajaonarimampianina. Quoiqu’il en soit, cette affaire risque de provoquer des frictions entre deux officiers supérieurs de la Gendarmerie, à savoir le Général Florens Rakotomahanina et le Colonel Lylison René de Roland. L’unité de la gendarmerie risque également d’être remise en cause. Au cours d’une interview, ce dernier a demandé au numéro Un de l’Emmoreg de remplacer le pare-brise de sa voiture. « Sinon vous allez voir la suite de cette affaire », a-t-il averti. Une menace à peine voilée lancée contre son ancien frère d’armes. Selon ses dires, « c’est le Commandant de l’Emmoreg qui a enfreint la loi en ordonnant à ses troupes d’utiliser la force contre une manifestation pacifique ». Ce membre de la Chambre Haute n’a également pas manqué de rappeler qu’il a obtenu une autorisation émanant de la Préfecture de Police pour déposer des gerbes à Ambohijatovo et à Avaratr’Ambohitsaina. « La commémoration du 29 mars n’est pas réservée uniquement aux dirigeants, c’est une affaire de tous les malgaches », a-t-il soutenu. Suite à cette affaire, le Sénateur Lylison René de Roland s’est porté volontaire pour diriger une lutte contre les injustices commises à l’encontre du peuple malgache. Histoire à suivre.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

12 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    hahahahahaha misaotra nahay nampihomehy. Je voulais dire ci-dessus que le mapar se présente comme le grand victime de ce régime.et c’est bien là l’absurdité de la situation.

  2. Ici on parle de commémoration du 29 mars 1949 mais pas de l’affaire de son Excellence, l’ex Président de la République de Madagascar l’exilé de l’Afrique du Sud Ne vous inquiétez pas les 7 milliards de fmg réclamés par l’ancien Président vont être accordés par le Président actuel

  3. 29 mars 1947,
    Le sang de nos Zokibe ont coulé, Moramanga, Maroantsetra, Manakara, en particuliers. Antananarivo-Ambohitsaina???
    La Dignité !

  4. Que de propos haineux, la réconciliation nationale n’est que vain mot à Madagasikara …avec de telle politique revancharde, une nouvelle crise post-électorale sera inévitable en 2018

  5. · Edit

    Dieu n’a rien avoir de dedans, juste c’est le TODY, et je dois apporter ma part. Le tody c’est la circontace et ce que fait chacun de nous pour que le mal que les autres ont commis revienne sur eux-mêmes. C’est le peuple malgache qui va faire vivre le retour du régome de terreur de la transition.

  6. · Edit

    Que des cinéma, le véritable victime de ce régime ce n’est pas du tout le mapar . Au contraire, malgre leur crime ils sont tous en libérté. en revanche, le dossier judiciaire de Ravalo, accusé n’importe commet par le mapar putschiste, la fermeture du MBS et de TIKO, les dédommagement etc…sont ou ? Car Ravalo choisi la manière politique pour s’opposer donc cela ne se voit pas ?

    En revanche, si Lylison veut vraiment montrer quelque chose qu’il emmène les troupe dont il parlait et si il y a un affrontement réel, là, ce ne sera pas du cinéma. Pour l’instant que du blablabla politicard à la malgache.

  7. Quel acteur!! mais le passé ne s’efface pas simplement comme ça… « tsisy hiandry ny sitrapony eo », voilà ce que tout le monde a entendu hier à Ambohijatovo, quelle piètre mentalité! qui es-tu pour devancer les autorités? et après tu joues au victime?!?!

  8. Mbola tsy misy dikany ireny fa mbola ho avy ny tena izy @ zay

  9. Dieu a son heure , patience mr , la BIBLE PAROLE DE DIEU sera accomplie.

  10. Le Colonel commence à ressentir maintenant ce que l’équipe ORANGE avait fait souffrir les vahoaka durant la transition:  » Ny tody tsy misy fa ny atao no miverina e! ».

  11. …car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée. Matthieu 26:52
    malheureusement, la Bilble c’est quoi au juste pour ces 2 grands fozaorana de 2009 ?

  12. Quid du 7 février 2009 pour ce lilison? où en est l’enquête à propos des révélations du colonel Charles? et cette lanto rakotomanga? elle court toujours? et ra hell?

Poster un commentaire